•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba annonce une taxe sur le carbone de 25 $ la tonne

À gauche : la ministre manitobaine du Développement durable, Rochelle Squires; à droite : le premier ministre du Manitoba Brian Pallister, tous deux derrière un podium lors d'une conférence de presse au marais Oak Hammock.

La ministre manitobaine du Développement durable, Rochelle Squires, et le premier ministre du Manitoba Brian Pallister, au dévoilement du plan de la province sur les changements climatiques.

Photo : Radio-Canada / Camille Gris Roy

Radio-Canada

Le Manitoba imposera une taxe sur le carbone de 25 $ la tonne dès 2018. Le gouvernement progressiste-conservateur a dévoilé vendredi, au marais Oak Hammock, son plan de lutte aux changements climatiques

Le gouvernement estime que les objectifs fixés par Ottawa en matière de taxe carbone « représentent un fardeau financier intolérable pour les familles et les entreprises manitobaines ». Le plan d'une taxe carbone élaborée au Manitoba annoncé vendredi fixe donc un prix de 25 $ la tonne pour les cinq prochaines années, et n'atteindra pas la cible de 50 $ la tonne en 2022 exigée par le fédéral.

La taxe, qui sera mise en application l'année prochaine et jusqu'en 2022, ajoutera 5 cents par litre au prix de l'essence. Elle s'appliquera également à des produits comme le gaz naturel et le charbon. Selon le gouvernement, la taxe représentera une dépense supplémentaire de 356 $ par année pour une famille de quatre.

La taxe ne prendra pas en compte le carburant servant aux travaux agricoles, et les producteurs agricoles ne seront pas visés par des réductions particulières de leurs émissions.

Le gouvernement fédéral a demandé que les provinces établissent une taxe carbone qui sera fixée à 10 $ par tonne dès l'année prochaine et qui s'élèvera à 50 $ par tonne en 2022. Le gouvernement du Manitoba estime qu'une taxe de 25 $ par tonne est plus équitable.

La province estime qu'entre 2018 et 2022, sa stratégie « permettra de réduire au moins deux fois plus les émissions que la taxe carbone fédérale ».

Elle propose de devenir un gouvernement ayant une faible empreinte carbone en réduisant notamment les émissions des bâtiments, des services de transports et de recyclage.

Le gouvernement Pallister prévoit fermer la dernière centrale au charbon de la province et remplacer 100 autobus au diesel de la Winnipeg Transit par des autobus électriques.

La province ouvrira un fonds pour amasser les recettes de cette nouvelle taxe, mais n'a pas encore déterminé comment l'argent sera dépensé.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Pollution