•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recomposer sa vie au bord de l’océan des prairies

Recomposer sa vie au bord de l'océan des prairies
Radio-Canada

Une commotion cérébrale causée par un accident de voiture il y a trois ans a incité la Winnipégoise Suzanne Beaumont à remettre en question son existence. Guidée par ses nouvelles priorités, Suzanne Beaumont a décidé, l'an dernier, de laisser derrière elle son ancienne vie. Son désir de vivre au bord de l'eau l'a conduite sur l'île Willow, près de Gimli, au Manitoba.

Un texte de Denis Chamberland

En fait, l’île Willow n’est plus une île; un chemin sinueux d’environ 2 km à travers le marais relie l’île à la terre ferme. De chaque côté de la route, de grandes herbes laissent entrevoir à l’occasion l’eau du lac et, soudainement, on arrive à une courbe et…

« Pouf, il y a le grand lac Winnipeg qui nous accueille avec ses grosses vagues, ses grands vents. C’est l’ouverture, c’est l’espace. »

Pour Suzanne Beaumont, ce tournant de route est venu sceller le virage de sa vie.

J’ai su aussitôt que j’ai fait ce coin-là, voilà mon chez-moi. Je savais que ça serait là que j’habiterais. J’ai encore ce même sentiment d’accueil chaque fois que j’arrive à cet endroit.

Suzanne Beaumont

La photographie

Coucher de soleil sur le lac WinnipegLac Winnipeg Photo : Suzanne Beaumont

À la suite de sa commotion cérébrale, Suzanne Beaumont a renoué avec une passion de jeunesse, la photographie. Depuis, la photo joue un rôle important dans sa vie.

Je me sens bien quand je fais de la photo, je me sens dans mon élément, c’est vraiment une extension de moi.

Suzanne Beaumont

Nouvellement arrivée et ne connaissant personne, Suzanne Beaumont a eu l’idée de créer un groupe de photo sur Facebook, axée sur les paysages de la région d’entre les lacs.

Pour Suzanne Beaumont, la photographie sert également d’outil de développement personnel. « Les gens n’ont pas besoin d’utiliser un appareil couteux pour prendre des photos », dit-elle.

L’enseignante de carrière a donc décidé de rendre la photographie accessible aux jeunes et aux moins jeunes en mettant sur pied un cours de photographie mobile.

« La photo m’a aidée à traiter des émotions et je le vois l’avantage chez les jeunes quand ils peuvent prendre des photos. C’est une façon de s’exprimer accessible à tous. »

Suzanne Beaumont au bord de lac Winnipeg, au Manitoba.Suzanne Beaumont au bord de lac Winnipeg, au Manitoba. Photo : Suzanne Beaumont

La photographie est un reflet de ce qui se passe à l’intérieur de moi, c’est mon histoire. Tous les jours, je prends une photo et c’est une façon de me centrer. Je sais comment je me sens par rapport à la photo que j’ai prise.

Suzanne Beaumont

Lorsque la folie de la vie reprend le dessus, Suzanne Beaumont s’assoit au bord du lac. « Je respire, je ressens le vent. Je respire et je reviens au calme », raconte-t-elle.

Le témoignage de Suzanne Beaumont

Recomposer sa vie au bord de l’océan des prairies

Manitoba

Art de vivre