•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Valérie Plante se défend d'éviter le maire sortant du Plateau

La chef de Projet Montréal et candidate à la mairie, Valérie Plante, lors d'un point de presse en compagnie de candidats dans l'arrondissement de Verdun, dans le sud-ouest de Montréal.

Valérie Plante était de passage dans l'arrondissement de Verdun.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La chef de Projet Montréal et candidate à la mairie, Valérie Plante, nie avoir évité de s'afficher aux côtés du controversé maire du Plateau-Mont-Royal et ex-chef par intérim de son parti, Luc Ferrandez, depuis le début de la campagne. « Ma grande stratégie, c'est d'aller là où je peux faire des gains », affirme-t-elle.

Un texte de Marc-Antoine Ménard

En point de presse après un événement dans l’arrondissement de Verdun, dans le sud-ouest de Montréal, où elle a réaffirmé sa volonté de développer le logement social et communautaire, Mme Plante a soutenu qu’elle faisait campagne « là où c’est pertinent ».

« Il y a des événements où Luc Ferrandez était avec moi sur les photos, que ce soit au lancement de leur local électoral sur Mont-Royal [ou] il y a deux fins de semaine pour la ligne rose. Donc, il n’y a pas de cachette », a ajouté celle qui disait, mardi en entrevue au Téléjournal Grand Montréal, ne pas vouloir « plateauïser » l’île de Montréal.

«  »

— Une citation de  Valérie Plante

Son adversaire et maire sortant, Denis Coderre, lui avait demandé, lors du débat de la semaine dernière, ce qu’elle avait fait avec son « ami Ferrandez ». De nouveau, jeudi, M. Coderre a tweeté, après une tournée dans Montréal-Nord : « On ne veut pas que Montréal devienne comme le Plateau ».

Luc Ferrandez et Valérie Plante, sur une photo publiée par la chef de Projet Montréal, le 11 septembre 2017 sur le mont Royal.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Cette photo prise le 11 septembre dernier, avant le déclenchement officiel de la campagne électorale, montre Luc Ferrandez en compagnie de Valérie Plante, alors qu'ils se rendaient à une rencontre avec l'organisme Les Amis de la montagne.

Photo : Twitter/Valérie Plante

« J’ai toujours défendu le bilan de l’administration de Projet Montréal sur le Plateau-Mont-Royal, a poursuivi Mme Plante. On peut démoniser, mais il y a quand même des choses intéressantes qui sont ressorties, entre autres au niveau de la sécurité, du verdissement. »

Valérie Plante a donné l’exemple des saillies de trottoir, dont la Direction de la santé publique a reconnu les bénéfices pour la réduction du nombre de blessés sur les routes. « C’était tellement de bonnes idées que c’est repris ailleurs, dans d’autres arrondissements qui ne sont pas Projet Montréal », a-t-elle souligné.

Mme Plante a décrit le Plateau-Mont-Royal comme « un endroit où les gens sont incroyablement satisfaits du travail de leur administration ». Au cours des dernières années, l’administration Ferrandez a toutefois fait l’objet de critiques, notamment pour ses réaménagements de voies de circulation ou pour l’ajout de nombreuses vignettes de stationnement que des commerçants jugent nuisibles, notamment dans le Petit Laurier.

Notre dossier sur les élections municipales 2017 au Québec 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...