•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a 20 ans, Jacques Villeneuve devenait champion du monde

Jacques Villeneuve

Jacques Villeneuve

Photo : Getty Images / Michael Cooper

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il y a 20 ans, le 26 octobre 1997, Jacques Villeneuve terminait au 3e rang du Grand Prix d'Europe à Jerez, en Espagne, et remportait le titre mondial au terme d'un duel avec Michael Schumacher.

Le pilote québécois, avec l'équipe Williams à l'époque, avait à son arrivée à Jerez un point de moins que Michael Schumacher au classement des pilotes.

Comme pour ajouter à l'intensité du duel, les deux pilotes ont réussi le même temps en qualification, au millième de seconde près.

Villeneuve, l'ayant enregistré avant, a hérité de la pole position.

Mais l'Allemand a connu un excellent départ, a pris l'avance et a fait course en tête. Villeneuve, patient, a gardé contact avec la Ferrari.

Michael Schumacher devant Jacques VilleneuveAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Michael Schumacher devant Jacques Villeneuve

Photo : Getty Images / Marcus Brandt

Villeneuve a construit son attaque sur plusieurs tours, analysant les trajectoires et les freinages de l'Allemand.

Au 48e, avec des pneus frais, il a attaqué Schumacher au bout de la ligne droite arrière du circuit dans le virage dry sack.

Interviewé à ce sujet par motorsport.com, Villeneuve s'est rappelé ce moment précis :

« Je savais que c'était le moment. J'ai plongé à l'intérieur, très tardivement, et il ne m'a pas vu venir, car je n'étais pas collé à sa boîte de vitesses. Il s'est rendu compte que j'étais à côté de lui quand il s'est mis à tourner. »

 

« Sa première réaction, celle qui est humaine et normale, a été de m'éviter. Mais il s'est rendu compte qu'il perdait le championnat. Il a remis un coup de volant pour tenter de me sortir », affirme le Québécois.

Ce qu'a confirmé immédiatement l'ancien pilote Martin Brundle, au micro de la BBC ce jour-là : « It didn't work, Michael » (ça n'a pas marché, Michael).

« Là, pour une fois, la chance m'a souri et pas à lui, ajoute Villeneuve. Il m'a heurté entre les deux roues, en plein sur le ponton. J'étais hyper content et, le tour suivant, je l'ai vu du coin de l'oeil coincé dans le sable. Il était déjà debout sur le mur, je l'ai vu du coin de l'œil, et ça m'a donné le coup de pouce pour terminer le Grand Prix. »

Jacques Villeneuve devait finir la course pour espérer terminer devant Schumacher au classement et gagner le titre. Ce qu'il a fait en finissant 3e.

« Je me fichais complètement de la victoire, je pensais juste au championnat et à ramener la voiture tranquillement. Heureusement que j'ai fait ça, car le support de la batterie avait cassé. Elle ne tenait plus que par les fils électriques », se souvient-il.

Il est devenu champion du monde à sa deuxième saison en F1. Il a fait plaisir à son père, Gilles, mort en piste en 1982, qui était passé si près du titre en 1979.

La suite de la carrière de Jacques Villeneuve a été moins heureuse, en raison des choix qu'il a faits, mais qu'il assume pleinement.

Personne ne pourra lui enlever son titre de champion du monde de F1.

Jacques VilleneuveAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jacques Villeneuve

Photo : Getty Images / Michael Cooper

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !