•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Denis Tassé et Clément Bélanger absents du débat sur l'agriculture à Gatineau

Une ferme de Gatineau

Une ferme de Gatineau

Photo : Courtoisie Ville de Gatineau

Radio-Canada

Un débat organisé par l'Union des producteurs agricoles des Collines de l'Outaouais a attiré trois des cinq candidats à la mairie de Gatineau. Denis Tassé s'est désisté à la dernière minute et Clément Bélanger ne s'est jamais présenté.

C'est donc entre Rémi Bergeron, Sylvie Goneau et Maxime Pedneaud-Jobin que les échanges ont eu lieu sur les enjeux agricoles de Gatineau.

Les trois candidats à la mairie ont fait part de l'importance de ce secteur pour l'économie locale.

Rémi Bergeron, Maixime Pedneaud-Jobin et Sylvie Goneau sont assis à une table dans une salle Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Trois des cinq candidats à la mairie de Gatineau débatent d'enjeux agricoles

Photo : Radio-Canada / Toni Choueiri

Sylvie Goneau et Maxime Pedneaud-Jobin veulent développer de l'expertise dans ce domaine au sein de l'appareil municipal, Sylvie Goneau indiquant la nécessité d'embaucher un agronome « pour mieux arrimer les interventions municipales avec le monde agricole », et Maxime Pedneaud-Jobin indiquant que cette expertise pourrait se trouver à l'urbanisme, mais également à ID Gatineau, cet outil de développement économique.

La candidate Sylvie Goneau, qui était présidente de la Commission consultative en agriculture de la Ville de Gatineau, veut également appuyer la relève en agriculture et ouvrir le marché ontarien aux agriculteurs d'ici. Pour ce faire, elle entend faire pression pour un assouplissement des règles.

La vache était là avant la maison.

Sylvie Goneau, candidate à la mairie de Gatineau

Le maire sortant, qui brigue un deuxième mandat, Maxime Pedneaud-Jobin, affirme pour sa part que l'agriculture commence à prendre sa place à Gatineau, citant les succès comme la Laiterie de l'Outaouais, les projets des fermes Dalton et Moore et le programme d'agriculture urbaine qui aide à sensibiliser la population.

M. Pedneaud-Jobin soutient que la Ville a 18 terrains vacants en zone agricole qui pourraient être exploités comme incubateurs pour le développement de produits agricoles.

Il y a quelque chose là d'intéressant à développer.

Maxime Pedneaud-Jobin, candidat à la mairie de Gatineau

Le maire sortant dit qu'il faut encourager le rayonnement des produits locaux pour consolider les entreprises agricoles et développer une fierté locale qui attirera les touristes.

Le candidat Rémi Bergeron de son côté promet de prioriser le développement agricole.

« Moi, j'ai été élevé sur une ferme laitière, c'est pour ça que ma priorité c'est le déneigement » dit le candidat qui rappelle que de « livrer le lait dans des rues enneigées, ce n’est pas évident ».

Notre dossier sur les élections municipales 2017 au Québec  

Les zones agricoles à Gatineau s'étendent sur 40 % du territoire de la Ville.

Selon des données municipales, les productions bovines et laitières sont les plus importantes, mais c'est la production horticole qui génère les plus grands revenus. Près de la moitié des revenus des 59 entreprises agricoles gatinoises (chiffres de 2010), soit 47 %, provient de productions horticoles.

Une ferme de GatineauAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une ferme de Gatineau

Photo : Courtoisie Ville de Gatineau

En décembre 2015, lors de la révision du schéma d'aménagement, le conseil municipal s'était engagé à élaborer un plan de développement de la zone et des activités agricoles (PDZAA).

La Ville annonçait en avril dernier qu'elle enclenchait l'élaboration de ce plan et avait retenu des services professionnels pour lui permettre, ainsi qu'à ses partenaires, « d'avoir un diagnostic complet du milieu. Ainsi, la Ville pourra mettre en oeuvre une stratégie visant à valoriser son potentiel. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Agro-industrie