•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie-Ève Dicaire l'emporte par décision unanime

La boxeuse Marie-Ève Dicaire

La boxeuse Marie-Ève Dicaire

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Marie-Ève Dicaire a remporté une victoire par décision unanime contre l'Argentine Yamila Reynoso, mercredi soir, à Gatineau.

Un texte de Jonathan Jobin

La boxeuse de Saint-Eustache continue de prendre de l'expérience. Elle a trimé dur en finale d'un gala du Groupe Yvon Michel (GYM). Devant quelques centaines de personnes, elle s'est octroyé la faveur des juges (100-90, 100-90, 98-92) face à Reynoso, surnommée « La petite machine ».

« Je suis très satisfaite parce que c'est de loin mon combat le plus difficile en carrière », a lancé Dicaire à sa sortie du ring.

Pendant 10 rounds, elle a mitraillé son adversaire de nombreuses combinaisons au corps, mais Reynoso n'a jamais arrêté d'avancer.

« Je ne comprends même pas pourquoi elle ne pliait pas plus. Elle revenait tout le temps et je devais rester alerte », poursuit la jeune femme de 31 ans, qui a tenu à remercier ses entraîneurs.

« Il y a deux ans, ce type de combat aurait été mon pire cauchemar. Je paniquais quand on me mettait de la pression, je n'aimais pas ça. On a travaillé très fort au gymnase pour m'amener là. »

L'adversaire de Dicaire s'était battu en championnat du monde à son dernier combat. Avec cette performance, la Québécoise semble prouver qu'elle est prête pour de plus grands défis. Elle vise toujours un combat pour le titre mondial en 2018. « C'était le combat parfait pour moi, ça m'a donné davantage confiance en mes moyens », conclut Dicaire.

Patrice Volny expéditif face à un adversaire de remplacement

En demi-finale, Patrice Volny n'a fait qu'une bouchée de l'Argentin Genaro Quiroga. Volny a déployé tout son arsenal pour mettre fin au combat par K.-O. dès le quatrième round.

« Le combat s'est super bien passé. Je ne pouvais pas demander mieux. On a pris la même stratégie qu'on avait pour Siaca en appliquant beaucoup de jab et ç'a fonctionné », souligne le sympathique boxeur, faisant référence à l'ancien champion du monde Manny Siaca qu'il devait d'abord affronter. Le boxeur portoricain a toutefois été retenu chez lui en raison des ouragans qui ont frappé l'île.

S'il mentionne son jab, Volny a quand même été forcé de varier ses coups face à un adversaire expérimenté. « Je m'étais préparé pour un combat dur. C'est un tough. Je pensais qu'il ne tomberait pas si vite, mais j'ai utilisé plusieurs armes jusqu'au coup fatal », ajoute Volny.

Il a d'ailleurs profité du fait que son adversaire ne semblait pas vouloir mettre le genou au sol pour ajouter quelques combinaisons au corps, qui ont eu raison de l'Argentin. Ce dernier subissait une 13e défaite en 27 combats.

Patrice Volny voit grand pour les prochains mois. Il souhaite enfiler les combats contre des adversaires de qualité qui ont beaucoup d'expérience sur la scène internationale. « Je veux des durs qui vont me faire mal, c'est comme ça qu'on apprend », termine le boxeur de 27 ans, qui pourrait bien voir son combat contre Manny Siaca se concrétiser.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !