•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Visite guidée d’Amazon, le titan qui a transformé Seattle

Le reportage d'Yvan Côté
Radio-Canada

Le géant du commerce en ligne Amazon se cherche une deuxième adresse. Son siège social à Seattle ne suffit plus à la demande. Dix villes canadiennes aimeraient bien devenir la prochaine destination de la compagnie, mais quel serait l'impact d'un tel mastodonte sur leurs communautés? Radio-Canada s'est rendue à Seattle pour comprendre les retombées de cette compagnie unique sur la planète.

Un texte d’Yvan Côté

Dès qu’on traverse les portes de Day One, l'un des quelque 30 immeubles qu'occupe Amazon à Seattle, on saisit l’immensité de l’entreprise. Plus de 40 000 employés et 8 millions de pieds carrés de superficie, soit l'équivalent de 12 stades olympiques, et une trentaine de restaurants.

« Chaque édifice est conçu de la même façon », nous explique notre guide Sam Kennedy, un des porte-parole d’Amazon. « Les cinq premiers étages sont à aire ouverte. Des endroits pour rencontrer un collègue, discuter d'un nouveau projet ou tout simplement manger une bouchée. »

Puis il y a les véritables bureaux où travaillent les ingénieurs. Des locaux auxquels nous n’avons pas accès et où les murs, nous explique-t-on, sont couverts de formules mathématiques. C’est dans ces pièces que toutes les nouveautés de la compagnie voient le jour.

Jeff Bezos, l'homme derrière Amazon, est d’avis que, pour fonctionner, chaque équipe ne doit pas avoir besoin de plus de deux pizzas pour se nourrir. Un principe d'efficacité qui explique la myriade de petites équipes, disséminées un peu partout dans le complexe, et l’immensité des lieux.

On voit l'immeuble du siège social d'Amazon à Seattle, avec, devant, dans la rue, des panneaux indiquant la direction de divers lieux : « Retail Core », « South Lake Union », « Capitol Hill », « Waterfront » et « Pike Place Market ».Le siège social d'Amazon est situé au coeur de Seattle. Photo : Radio-Canada / Yvan Côté

En fait, il est difficile de rater Amazon lorsqu'on est à Seattle. Ce géant est situé en plein cœur du centre-ville. Un concept crucial pour Jeff Besos qui cherche des employés branchés, qui raffolent d’innovation et qui veulent vivre dans une ville qui vibre.

« Amazon a transformé Seattle », indique sur-le-champ Todd Bishop, le cofondateur de GeekWire. Le quartier, avant l’arrivée du mastodonte, était en décrépitude. Les entrepôts et les commerces fermaient leurs portes. Aujourd’hui, il est devenu la Mecque de la modernité.

Une mine d’or pour les commerçants

Parlez-en au chef Eric Tanaka. L’importance d’Amazon a incité son entreprise à ouvrir 16 restaurants tout autour du géant du commerce en ligne. Un investissement qui aurait pu être risqué, compte tenu de la mauvaise réputation du quartier avant les investissements d’Amazon. Aujourd’hui, le parcours des « Tom Douglas restaurants » est l'histoire d'une réussite.

L’impact d’Amazon est gigantesque. Nous accueillons des milliers de clients chaque jour dans nos restaurants. Ce qui impressionne, c’est que nous ne sommes pas les seuls. Il y a plus de 50 restaurants comme les nôtres dans les environs et autant de "food trucks". On ne savait pas qu’Amazon serait aussi important pour le quartier.

Eric Tanaka, chef et partenaire chez Tom Douglas restaurants
On voit des passants marchant devant le magasin d'Amazon à Seattle.Amazon s’engage à investir 5 milliards de dollars américains dans son nouveau siège social. Ici, des piétons passent devant le magasin de Seattle. Photo : Radio-Canada / Yvan Côté

38 milliards de dollars de retombées pour Seattle

L’impact dans la ville ne s’arrête pas là. Plus de 200 000 nuitées par année dans les hôtels reliés au géant du commerce en ligne; 50 000 emplois créés dans l’industrie de la construction en cinq ans. Et 38 milliards de dollars de retombées économiques pour la ville.

Le salaire moyen ici à Amazon est de plus de 100 000 $ en moyenne par année, et nos employés sont originaires de partout sur la planète. Nous avons plus de 50 nationalités ici.

Adam Sedo, porte-parole d’Amazon

On y trouve des ingénieurs, des administrateurs, des comptables, des avocats et des spécialistes du marketing, comme Nina Rastogi.

« Travailler dans un édifice qui se nomme “Day One” [premier jour] nous rend vraiment humbles, explique-t-elle. On comprend qu'on est loin d’avoir réglé tous les problèmes. C’est fascinant d’entrer le matin et de se dire que chaque jour on a la possibilité de changer la vie des gens. »

Les contrecoups du mastodonte

Mais accueillir une telle entreprise ne se fait pas sans heurts. On s'est aperçu que les petites entreprises n’arrivent plus à trouver du personnel qualifié à Seattle, explique Todd Bishop, de GeekWire. « Amazon, avec ses salaires avantageux, cannibalise tout autour d'elle », dit-il.

La présence d'Amazon met aussi une pression énorme sur les infrastructures. Les réseaux de transport en commun et les réseaux routiers sont débordés. La Ville se rend compte qu’il faut des ajustements de taille pour transporter 40 000 ou 50 000 employés.

On voit des édifices du centre-ville de Seattle et, en contre-plongée, le monorail.La présence d'Amazon a donné un nouveau souffle à ce secteur de Seattle. Photo : Radio-Canada / Yvan Côté

L’arrivée de tous ces professionnels fait aussi grimper en flèche le prix des maisons, qui a doublé à Seattle au cours des 10 dernières années. Amazon serait l’un des principaux facteurs qui expliquent cette hausse.

Comme gagner à la loterie

Malgré ces inconvénients, les experts s’entendent pour dire que la ville qui remportera le deuxième siège social sera extrêmement choyée. Amazon promet d’investir 5 milliards dans son nouveau siège social. Cela en fera l’un des plus importants investissements privés de l’histoire dans une région en Amérique du Nord. Une somme colossale qui n’inclut pas les retombées indirectes. Les plus récentes études démontrent que chaque poste chez Amazon a créé cinq emplois dans d’autres domaines à Seattle.

Économie