•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveaux dépassements d’émissions polluantes à l’incinérateur de Québec

L'incinérateur de Québec

L'incinérateur de Québec

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'incinérateur de Québec continue de dépasser les normes environnementales en matière d'émissions polluantes, et ce, malgré les dizaines de millions de dollars qui y ont été investis depuis 2006. Les rejets de monoxyde de carbone ont dépassé jusqu'à 12 fois la limite permise.

Un texte de Maxime Corneau

Les chiffres obtenus par Radio-Canada proviennent de tests effectués au mois de juin. La Ville de Québec mesure les émissions rejetées par l’incinérateur deux fois par année. La municipalité a quelques mois pour remettre ses données au ministère de l’Environnement et les rendre publiques.

Sur un total de 12 tests servant à calculer les rejets de monoxyde de carbone, 8 dépassaient la norme en vigueur.

Mireille Plamondon, porte-parole pour la Ville de Québec, soutient que ces variations arrivent régulièrement lors des relevés.

« Les variations de température qui ont lieu dans les fours, selon les déchets qui sont envoyés dans l’incinérateur, engendrent du monoxyde de carbone », explique-t-elle.

Selon Mme Plamondon, les investissements majeurs de 6 millions de dollars annoncés en mars devraient régler pour de bon ce problème.

Québec installera des brûleurs au gaz naturel afin de stabiliser la température des quatre fours de l’incinérateur. L'infrastructure avait déjà reçu, entre 2006 et 2011, des investissements de 60 millions pour rendre ses équipements moins polluants.

Travaux attendus

Les travaux annoncés en mars sont espérés depuis longtemps par Yvan Ouellet, membre du Comité de vigilance de l’incinérateur de la Ville de Québec.

« On n’a pas encore le contrôle complètement, relativement à l’émission de monoxyde de carbone », déplore le chimiste de formation, à la lumière des résultats.

M. Ouellet ne s’inquiète pas outre mesure de voir des taux de monoxyde de carbone dépasser les normes. Il soutient toutefois que d’autres substances plus toxiques pourraient aussi être en hausse, si le système de filtration est trop sollicité.

« Moins il va y avoir de monoxyde de carbone, moins il va y avoir ses congénères; les dioxines et furanes », précise-t-il.

Dans le cas des prélèvements du mois de juin, les taux de dioxines, de furanes et de mercure respectaient tous les normes.

Yvan Ouellet explique que le taux 12 fois supérieur à la norme pour le monoxyde de carbone a été causé par la basse température de l’un des fours lors de son démarrage.

Par ailleurs, la Ville de Québec n’a pas contesté une amende de 10 000 $ qu’elle a reçue de la part du ministère de l’Environnement pour avoir dépassé les normes de furanes et de dioxines à l’automne 2016.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Pollution