•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vélo fantôme installé sur le mont Royal en souvenir de Clément Ouimet

Un vélo blanc accroché aux arbres
Un vélo blanc a été installé sur le mont Royal en souvenir de Clément Ouimet, mort en ces lieux le 4 octobre 2017. Photo: Radio-Canada / Charles Contant

Plus de 200 personnes se sont réunies sur le mont Royal, mercredi matin, pour rendre hommage à Clément Ouimet. Proches et amis ont installé un « vélo fantôme » à l'endroit où le cycliste de 18 ans a perdu la vie, dans une collision avec une voiture, le 4 octobre dernier.

Contrairement à la tradition, c'est le vélo de Clément Ouimet lui-même qui a été installé. Il a été peint en blanc pour « susciter une réflexion sur les dangers des véhicules motorisés et des aménagements urbains déficients », a expliqué l'organisme Vélo fantôme, par communiqué.

La mort du jeune sportif de haut niveau a d'ailleurs relancé le débat sur la sécurité des cyclistes à Montréal, et ce, en pleine campagne électorale municipale. Des candidats ont d'ailleurs participé à la cérémonie.

Certains, comme Vélo Québec et le maire sortant de l'arrondissement Le Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, sont favorables à l'interdiction complète de transit automobile sur le mont Royal, faisant valoir que les sportifs n’ont pas d’autres endroits où affronter des côtes à Montréal.

« On ne peut plus ignorer les dangers de la voie Camillien-Houde », a souligné la porte-parole de Vélo fantôme, Gabrielle Anctil, rappelant que le problème est connu depuis de nombreuses années.

Gabrielle Anctil, porte-parole de Vélo fantômeGabrielle Anctil, porte-parole de Vélo fantôme Photo : Radio-Canada / Charles Contant

La porte-parole de Projet Montréal pour les transports actifs, Marianne Giguère, est pour sa part favorable à l'idée, mais elle croit qu'il est irréaliste à court terme d'empêcher toute circulation automobile sur le mont Royal, faute d'alternative efficace. « Une fois qu'on a induit une habitude chez les gens, c'est difficile de la retirer », a-t-elle fait valoir, mercredi.

La Ville de Montréal a annoncé la mise sur pied d'un comité consultatif pour réfléchir à la question.

Mais pour Gabrielle Anctil, « on n'a plus besoin de réfléchir ». « Ce n'est plus le temps de tergiverser et de discuter, c'est le temps de fermer la voie Camillien-Houde au trafic automobile », croit-elle.

Une pancarte sur laquelle il est écrit : « Demi-tour interdit »De nouvelles pancartes ont été installées pour rappeler aux automobilistes qu'il est interdit de faire demi-tour sur la voie Camillien-Houde. Photo : Radio-Canada / Charles Contant

En attendant, des mesures temporaires ont été adoptées pour éviter qu'un accident similaire se reproduise. De nouvelles pancartes ont été installées pour rappeler aux automobilistes qu'il est interdit de faire demi-tour sur la voie Camillien-Houde, une manoeuvre qui a coûté la vie à Clément Ouimet.

Il s'agit du huitième vélo fantôme installé dans les rues de Montréal depuis 2013.

Avec les informations de Sébastien Desrosiers

Un homme enlace deux jeunes filles. Ils ont l'air tristes.Quelque 200 personnes ont assisté à la cérémonie. Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Grand Montréal

Accidents et catastrophes