•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Étudier le droit dans la langue de Molière au Manitoba

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Téléjournal, 13 septembre 2003

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il n'y a pas de facultés francophones de droit à l'ouest d'Ottawa. Il est cependant possible de suivre certains cours de droit en français à l'Université du Manitoba. Six étudiants inscrits à un cours en français ont expliqué pourquoi ils ont fait ce choix.

Chaque année, une vingtaine d'étudiants s'inscrivent à ces cours.

Les cours de méthode juridique, de français juridique et de droits linguistiques sont offerts en français. À cela s'ajoute la participation au concours de plaidoirie bilingue Laskin, la possibilité de suivre un juge d'expression française ainsi que la participation à une clinique juridique bilingue.

Le professeur Gerald Heckman dans la bibliothèque de la faculté de droit Robson Hall de l'Université du ManitobaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le professeur de droit Gerald Heckman est l'un de ceux à l'origine de la mise sur pied de cours en français à la faculté de droit de l'Université du Manitoba.

Photo : Radio-Canada

Selon le professeur de droit Gerald Heckman, la majorité des étudiants qui s'inscrivent à ces cours sont des anglophones issus de l'immersion française qui désirent continuer à se perfectionner dans l'espoir de servir une clientèle francophone. Selon lui, ils ont souvent des liens avec la communauté franco-manitobaine et voient le bilinguisme comme un atout professionnel.

Il souligne qu'on trouve aussi des Franco-Manitobains qui veulent servir leur communauté. Gerald Heckman dit qu'ils sont particulièrement intéressés par les droits linguistiques. « Il y a encore ce feu-là que je constate chez certains étudiants », note-t-il.

Notre dossier Barreau du Manitoba>>

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !