•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je n'ai pas l'intention de "plateauïser" l'île de Montréal », assure Valérie Plante

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Valérie Plante

Valérie Plante, sur le plateau de Patrice Roy, le mardi 24 octobre

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La chef de Projet Montréal, Valérie Plante, assure qu'elle n'a pas la volonté d'étendre à toute l'île de Montréal les mesures d'apaisement de la circulation adoptées ces dernières années dans l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal, le fief de son parti.

« Je n'ai pas l'intention de "plateauïser" l'île de Montréal », a-t-elle certifié mardi soir, en entrevue avec Patrice Roy au Téléjournal 18 h.

La chef de Projet Montréal, qui doit se battre contre certaines perceptions depuis le début de la campagne, assure au contraire qu'elle comprend la frustration des automobilistes, car « elle [aussi] se promène en voiture ».

Elle soutient cependant qu'il ne faut pas non plus « démoniser » le Plateau-Mont-Royal. « Moi, je tiens à respecter l'histoire, les particularités de chaque arrondissement. C'est ça qui me tient à coeur. On ne peut pas appliquer des mesures sur le Plateau comme on va les appliquer, par exemple, à Rivière-des-Prairies. Ce n'est pas la même réalité », a-t-elle répété.

Mme Plante a également été interrogée sur la politique montréalaise de déneigement, qui a été uniformisée en 2015 par le maire sortant, Denis Coderre, après plusieurs plaintes émanant du Plateau-Mont-Royal.

« Je pense que c'était important, entre autres, de rapatrier le matériel, d'être plus efficace dans la façon dont on accorde les contrats », a-t-elle concédé. « Mais il ne faut pas oublier une chose : à être très idéologique dans la façon dont on veut amener les pouvoirs à la ville-centre, ça éloigne le citoyen de ses services. »

Elle a promis de s'asseoir avec les maires d'arrondissement qui seront élus le 5 novembre et de trouver des moyens d'être plus flexible, sans pour autant leur accorder plus de pouvoir en matière de déneigement.

Notre dossier sur les élections municipales 2017 au Québec  

Celle qui aspire à devenir la première mairesse de Montréal a par ailleurs reconnu que son projet de « ligne rose », qui consiste à relier Montréal-Nord à Lachine grâce à une nouvelle ligne de métro qui passerait par le centre-ville, était plus une « proposition » qu'un « engagement », dans la mesure où les fonds proviendraient nécessairement d'un autre ordre de gouvernement ou, comme elle l'a elle-même suggéré, de la nouvelle Banque de l'infrastructure.

Ce n'est pas un engagement, « parce que je ne suis pas ingénieur », a-t-elle expliqué. « On n'a pas écrit précisément où les stations allaient se situer, à quel angle de quelle rue et de quelle rue. Moi, ce que je voulais, c'est qu'on parle de transport collectif [...] Qu'on en parle et qu'on en débatte. »

Moi, le style de leadership que j'ai, ce n'est pas derrière des portes closes.

La chef de Projet Montréal, Valérie Plante

Toujours en matière de transport, Mme Plante a eu de la difficulté à chiffrer sa promesse de permettre aux personnes âgées de 65 ans et plus de prendre le métro et l'autobus gratuitement. Elle a finalement affirmé que cet engagement, de pair avec celui d'offrir la tarification sociale et la gratuité aux enfants de moins de 12 ans dans les transports en commun, avait été estimé à « 20 millions de dollars ».

En fin d'entrevue, la chef de Projet Montréal s'est toutefois prononcée contre la gratuité du transport en commun pour les étudiants, soulignant que ceux-ci bénéficient déjà de rabais. Ces escomptes seront maintenus, s'est-elle contentée de promettre.

Denis Coderre sera à son tour sur le plateau de Patrice Roy mercredi à compter de 18 h 20.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !