•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux nouvelles circonscriptions provinciales officiellement créées dans le nord de l’Ontario en 2018

Du matériel d'Élections Ontario.

L'Ontario comptera deux circonscriptions de plus au scrutin d'octobre 2018.

Photo : Élections Ontario

Radio-Canada

La Loi modifiant des lois en ce qui concerne la représentation électorale a été adoptée mardi à la Législature ontarienne.

Cette loi crée au total quatre circonscriptions dans une région qui n'en comptait que deux. Le projet de loi avait été déposé en septembre dernier.

Il s'agit des circonscriptions de :

  • Kiiwetinoong;
  • Mushkegowuk-Baie-James;
  • Timmins;
  • Kenora-Rainy River.

« Une représentation politique améliorée pour les peuples autochtones au sein du système électoral de l'Ontario est un jalon nécessaire à franchir vers le mouvement global de réconciliation », a indiqué par voie de communiqué David Zimmer, le ministre des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation.

La province consultera la population concernée pour finaliser le nom de la nouvelle circonscription de Mushkegowuk-Baie-James.

Carte électorale de Kenora-Rainy River, Kiiwetinong, Mushkegowuk et Timmins

Carte illustrant les recommandations préliminaires - Rapport 2017

Photo : Commission de délimitation des circonscriptions électorales du Grand Nord

La population de la nouvelle circonscription électorale de Mushkegowuk-Baie-James est composée de 60 % de Francophones et de 27 % d'Autochtones. Elle comprend notamment les populations des régions de Hearst et de Kapuskasing.

Soixante-huit pour cent de la population de la nouvelle circonscription de Kiiwetinoong est autochtone.

L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario appuyait la création d'une circonscription à majorité francophone.

Mais les chefs autochtones demandaient des changements à la circonscription de Mushkegowuk pour assurer une probabilité de représentation autochtone à Queen's Park. La réaction à l'adoption de la loi a été vive.

Ceci n'est pas la réconciliation. C'est la même vieille approche colonialiste.

Jonathan Solomon, Grand-chef du Conseil Mushkegowuk

Le Grand-chef Solomon a ajouté que des options sont examinées pour contester la décision légalement.

Le député néo-démocrate de Timmins-Baie James, Gilles Bisson, s'est montré sympathique à la cause des leaders autochtones. Néanmoins, il a voté en faveur du projet de loi puisqu'il donne une plus grande représentation au Nord.

Même si que les Premières Nations n'ont pas eu ce qu'elles voulaient, tu ne peux pas voter contre deux nouvelles circonscriptions au Nord de l'Ontario.

Gilles Bisson, député de Timmins-Baie James

Il y aura donc treize circonscriptions électorales provinciales dans le Nord aux élections de juin 2018, ce qui représente un peu plus de 10 % des 124 sièges qui seront en jeu dans la province.

 

Nord de l'Ontario

Politique provinciale