•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois plaintes déposées contre Éric Salvail au SPVM

Les explications de Louis de Belleval
Radio-Canada

Le Service de police de la Ville de Montréal a reçu au moins trois plaintes pour agression sexuelle contre l'animateur de télévision et producteur Éric Salvail.

Éric Salvail, une figure bien connue du milieu artistique québécois, s’est retiré de toutes les activités de sa maison de production Salvail & Co la semaine dernière, à la suite d’une série d’allégations d’inconduite sexuelle révélées dans le quotidien La Presse, mercredi dernier.

Selon les témoignages recueillis, l'animateur se serait livré à plusieurs reprises à des comportements de nature sexuelle déplacés, notamment envers des collègues de travail.

Groupe V Média avait annoncé le même jour qu'il cessait toute collaboration avec l'animateur et sa maison de production, mettant fin dans les jours qui ont suivi à la présentation de l'émission de télévision En Mode Salvail.

Le lendemain de la publication des allégations concernant Éric Salvail, l’homme d’affaires et grand patron de Juste pour rire, Gilbert Rozon, était à son tour l’objet d’une série de dénonciations pour viol et agression sexuelle par une dizaine de femmes cette fois dans le quotidien Le Devoir et le FM 98,5.

Dimanche soir, l’animatrice et productrice bien connue Julie Snyder a déposé une plainte pour agression sexuelle contre lui. Gilbert Rozon fait aussi l'objet d'une enquête criminelle du SPVM pour une affaire d'agression sexuelle survenue à Paris en 1994. Une plainte a été déposée mercredi à ce sujet.

Radio-Canada a également annoncé lundi la fin de toute collaboration avec Salvail & Co tant que M. Salvail en demeurera actionnaire.

Vague de dénonciations au SPVM

En réaction à l’onde de choc provoquée par ces révélations concernant deux personnalités très connues du showbiz québécois, le SPVM a mis sur pied le 19 octobre une ligne téléphonique spéciale pour inciter les victimes d’agression sexuelle à dénoncer leur agresseur et à porter plainte en composant le 514-280-2079. Lundi, la police de Montréal affirmait avoir reçu au moins 253 appels sur cette ligne.

Pour répondre à la demande, le SPVM a annoncé mardi l'ajout de 15 « ressources supplémentaires ».

La police rappelle que les citoyens qui désirent porter plainte ou dénoncer de tels gestes peuvent aussi le faire en composant le 911 ou en se rendant dans un poste de quartier.

Grand Montréal

Justice et faits divers