•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouvelles idées font surface dans un débat électoral sans éclat

Trois candidats sur quatre ont participé au débat de la Chambre de commerce, soit Marc Parent, Djanick Michaud et Pierre Chassé.
Trois candidats sur quatre ont participé au débat de la Chambre de commerce, soit Marc Parent, Djanick Michaud et Pierre Chassé. Photo: Radio-Canada / Édith Drouin

De nombreux citoyens sont restés sur leur faim lundi soir, à la suite du débat électoral organisé par la Chambre de commerce et de l'industrie de Rimouski-Neigette. L'échange que plusieurs ont qualifié de terne et qui n'a duré que 45 minutes a cependant permis aux candidats de présenter de nouvelles idées.

Un texte d’Édith Drouin

Trois candidats sur quatre se sont finalement présentés au débat électoral de la Chambre de commerce. Seuls deux d’entre eux avaient originairement confirmé leur présence.

Après avoir annoncé son retrait en début de journée lundi, Djanick Michaud s’est ravisé en fin de journée et s’est joint aux candidats Marc Parent et Pierre Chassé.

Environ 130 personnes ont assisté au débat de la Chambre de commerce et de l'industrie de Rimouski-Neigette.Environ 130 personnes ont assisté au débat de la Chambre de commerce et de l'industrie de Rimouski-Neigette. Photo : Radio-Canada / Édith Drouin

Djanick Michaud et Gilles Thériault reprochaient aux organisateurs de l'événement d'être en conflit d'intérêts puisque le président de la Chambre de commerce travaillait dans la même entreprise que l'agent officiel du candidat Marc Parent et que deux des officiers de la Jeune Chambre de Rimouski faisaient partie de l'équipe du candidat Pierre Chassé.

Les deux organismes ont toutefois affirmé qu'aucune personne ayant une affiliation politique avec l'un ou l'autre des candidats n'avait participé à l'organisation de l'événement.

Pendant le débat, les candidats ont seulement répondu à deux questions et n'ont pas pu réagir aux propos de leurs adversaires. Leur position sur certains enjeux est donc demeurée inconnue.

Économie bleue

Clôture et quaiUne partie du port de Rimouski est condamnée. Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Le candidat Pierre Chassé a mis l’accent sur le développement de la zone industrialo-portuaire de Rimouski. Il a insisté sur le fait que les négociations pour la rétrocession du port et de la marina devaient se poursuivre.

On est maintenant rendu à la croisée des chemins et il faut absolument passer à la prochaine étape.

Pierre Chassé, candidat à la mairie de Rimouski

Le candidat a expliqué qu’il était maintenant temps de favoriser la transformation et la commercialisation des produits de la mer puisque Rimouski était devenue « un centre majeur d’activités scientifiques » grâce à ses institutions postsecondaires.

Il a également parlé de l’importance de continuer à développer les infrastructures sportives et de progresser dans le dossier du stade multisports.

Réaménagement des stationnements au centre-ville

Lorsqu’il s’est prononcé sur la façon d’accroître le dynamisme au centre-ville de Rimouski, le candidat Marc Parent a évoqué l’idée d’aménager les rues pour qu’elles soient adaptables à différents événements comme les terrasses urbaines.

La rue Saint-Germain au centre-ville de Rimouski, en étéLa rue Saint-Germain au centre-ville de Rimouski Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Pour ce faire, il a proposé de réaménager les espaces de stationnements, en précisant qu’il ne comptait pas en augmenter ou en diminuer le nombre. Cette stratégie permettrait selon lui de mettre en valeur la Place des Anciens Combattants.

Je pense qu’il est important d’amener une plus grande concentration dans certains espaces et on pourrait même envisager, peut-être, la mise en place de certains stationnements étagés.

Marc Parent, candidat à la mairie de Rimouski

Il a également parlé de la Grande Place comme d’un « oeil au beurre noir » et a ajouté qu’il était nécessaire de trouver rapidement un projet de remplacement qui serait, cette fois, tourné vers le fleuve.

Ancien centre commercial la Grande Place à Rimouski.Ancien centre commercial la Grande Place à Rimouski. Photo : Radio-Canada

Le maire sortant s’est aussi engagé à demander au conseil municipal en novembre d’adopter une résolution qui interdirait toute fracturation hydraulique à Rimouski.

Plus de flexibilité sur l’affichage

Pour résoudre les problèmes qu’éprouvent certains commerçants par rapport aux règlements d’affichage de la Ville, le candidat Djanick Michaud a suggéré un allégement de la législation.

Il suffit simplement de réduire légèrement la pression qu’on a au niveau de notre législation municipale en matière d’affichage.

Djanick Michaud, candidat à la mairie de Rimouski

Sans pour autant permettre l’affichage sauvage, le candidat voudrait favoriser un affichage qui serait avant tout harmonieux, et pas nécessairement uniforme.

Djanick Michaud a par ailleurs rappelé son intention de créer un incubateur avec les institutions postsecondaires de Rimouski pour permettre aux étudiants de fonder leur propre entreprise. Une telle initiative permettrait selon lui de diversifier l’économie en allant chercher des marchés « en dormance ».

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale