•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le libéral Richard Hébert élu dans Lac-Saint-Jean

Richard Hébert célèbre sa victoire avec sa conjointe Andrée-Anne Thériault, sa fille Éva et le député François-Philippe Champagne. Photo: Radio-Canada / Mélissa Paradis
Radio-Canada

Le libéral Richard Hébert est élu dans Lac-Saint-Jean et arrache la circonscription aux conservateurs. Il l'emporte avec 38,6 % des voix.

Un texte de Vicky Boutin

Le maire sortant de Dolbeau-Mistassini se joint donc à l’équipe de Justin Trudeau. Le premier ministre est d’ailleurs venu appuyer son candidat sur le terrain, il y a quelques jours à peine, en s’arrêtant dans les principales villes du Lac-Saint-Jean.

Les libéraux n’ont pas remporté cette circonscription depuis 37 ans. L'ex-député conservateur Denis Lebel avait démissionné il y a quelques mois.

On a reçu un bel appui à mi-mandat du gouvernement, ça prouve qu’on est dans la bonne direction.

Richard Hébert, député de Lac-Saint-Jean

Richard Hébert a d'ailleurs reçu un appel de son chef, Justin Trudeau, qui souhaitait le féliciter pour sa victoire.

 

Mardi matin, en entrevue à l’émission Y’a des matins, Richard Hébert a assuré que c’est le message de création d’emplois et de défense de la classe moyenne qui lui a permis de convaincre les électeurs. Le passage du chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, n’a cependant pas nui.

« M. Trudeau déclenche une frénésie quand il se promène », admet Richard Hébert. « Un jeune leader charismatique avec une belle vision d’avenir optimiste » ajoute-t-il. Il estime toutefois que c’est son travail et celui de son équipe sur le terrain qui ont joué un rôle décisif.

Lutte serrée

Le libéral et le bloquiste Marc Maltais se sont livré une chaude lutte tout au long de la soirée. Dès le dépouillement des premières boîtes de scrutin, les deux candidats ont à tour de rôle été en avance.

C'est finalement le conservateur Rémy Leclerc qui a terminé en deuxième position. Quant au taux de participation, il serait d'environ 40 %, d'après Élections Canada.

Résultats de l'élection fédérale dans Lac-Saint-Jean

  • Richard Hébert (PLC) 13 442 votes (38,6 %)
  • Rémy Leclerc (PCC) 8 710 votes (25 %)
  • Marc Maltais (BQ) 8 141 votes (23,4 %)
  • Gisèle Dallaire (NPD) 4 079 votes (11,7 %)
  • Yves Laporte (PVC) 457 votes (1,3 %)

Source : Élections Canada

L’opposition divisée, selon Rémy Leclerc

Selon le conservateur Rémy Leclerc, les votes destinés à contrer le Parti libéral se sont divisés en cours de route avec l’arrivée d’autres joueurs.

J’avais commencé avant, j’avais réussi à placer les libéraux dans les câbles […] et quand M. Maltais (du Bloc québécois) est arrivé, d’emblée, il a embarqué avec moi dans le même argumentaire, donc on était deux à pousser sur les libéraux.

Rémy Leclerc, candidat du Parti conservateur

M. Leclerc compte continuer de militer au sein du Parti conservateur et demeure convaincu que son chef sera à la tête du pays dans deux ans.

« En ce qui concerne le comté, ce n’est que partie remise, indique-t-il. Peu importe qui sera le candidat, notre chef, Andrew Scheer, va être le prochain premier ministre du Canada, ça ne fait aucun doute. »

Marc Maltais satisfait de son expérience

Entouré de son équipe, le candidat bloquiste Marc Maltais a prononcé un discours constructif à la fin de la soirée, malgré sa troisième place. « Bien entendu, je suis déçu, a-t-il confié. On aurait aimé gagner, on a travaillé très fort dans les trois dernières semaines. »

Marc Maltais au micro entouré de sa famille Le bloquiste Marc Maltais salue ses partisans entouré de sa famille. Photo : Radio-Canada / Jessica Blackburn

On a perdu, c’est vrai, mais j’ai appris que faire une campagne selon ses valeurs, ça paye. Je suis bien fier d’être demeuré authentique.

Marc Maltais, candidat du Bloc québécois

La chef du Bloc québécois, Martine Ouellet, était à Alma pour cette soirée électorale. « On va se le dire : le Bloc partait de loin dans Lac-Saint-Jean », a-t-elle rappelé.

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique fédérale