•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vente-débarras permanente devant chez elle

Une vente de garage permanente devant chez elle
Radio-Canada

La quantité d'objets à vendre sur le terrain d'une propriété de Notre-Dame-de-Kent fait beaucoup jaser dans la communauté. Des voisins perdent patience devant ce décor laissé dans un état d'insalubrité déconcertant.

Le terrain en avant de l'appartement de Stella Poirier est une sorte de vente-débarras permanente.

Depuis 4 ans, elle et d'autres locataires vendent des objets à la vue des passants de la rue principale de Notre-Dame.

Le monde a tout le temps chialé pis y chialeront tout le temps, c'est leur nature

Stella Poirier

Plusieurs règlements municipaux interdisent ce genre d'activité ailleurs dans la province.

La dame pose devant sa vente de garage. Stella Poirier, la locataire de la maison, affirme que c'est une vente-débarras Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Pour le résident de Notre-Dame-de-Kent Paul Boucher, les apparences de la propriété située au coeur de la communauté l'agace : « Il n'y a rien de wrong dans une vente de garage, mais là, ce n'est plus une vente de garage. C'est là sept jours par semaine. Puis quand on a des vents, tous les déchets, ça vole partout! »

L'homme dans son atelier. Le désordre de la vente-débarras dérange un voisin, Paul Boucher. Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Dans un DSL comme à Notre-Dame, il en revient au ministère des Gouvernements locaux d'appliquer la loi sur les lieux inesthétiques.

Jusqu'à maintenant, aucun dossier n'a été ouvert sur ce cas-ci, car aucune plainte officielle n'a été encore déposée.

Une affiche de l'église où on peut lire « Personne n'est jamais devenu pauvre en donnant » et où on voit la vente de garage au loin. La maison est situé juste à côté de l'église Notre-Dame du Sacré-Coeur. Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Les opinions sont partagées, le voisin d'en face, lui, n'y voit surtout pas d'inconvénient.

J'achète du stock ici, c'est moins cher!

Gabriel Pellerin, un voisin
Des objets variés étendus sur le terrain. La vente-débarras fait jaser les résidents de Notre-Dame. Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Le propriétaire de l'immeuble n'a pas voulu nous accorder d'entrevue.

Divers objets sur le bord de la route avec une pancarte où on peut lire « garage sale », ou vente de garage en français. Il s'agit en fait d'une vente-débarras, selon la résidente. Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

D'après un reportage de Pierre-Alexandre Bolduc

Nouveau-Brunswick

Justice et faits divers