•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les lauréats des Prix littéraires du Gouverneur général 2017 sont connus

Les auteurs Serge Bouchard et Christian Guay-Poliquin
Les auteurs Serge Bouchard et Christian Guay-Poliquin Photo: Pedro Ruiz/Julien Bois

Serge Bouchard et Christian Guay Poliquin, qui vient de remporter le prix France-Québec pour son roman Le poids de la neige, font partie des sept lauréats de langue française des Prix littéraires du Gouverneur général 2017 choisis par un jury de pairs et dont les noms ont été dévoilés, mercredi, par le Conseil des arts du Canada.

La liste complète des lauréates et lauréats 2017 en français

Romans et nouvelles : Christian Guay-Poliquin pour Le poids de la neige (La Peuplade)

« Dans Le poids de la neige, un roman résolument nordique, la neige omniprésente avale le pays et les gens. Au cœur d’un décor aux accents d’apocalypse, la tension est constante. Les petites et grandes peurs sont exacerbées, tout comme la crainte d’une trahison. La poésie de l’écriture de Christian Guay-Poliquin nous tient en haleine le temps d’un hiver. » 
 Julie Hétu, Monia Mazigh, Yvon Paré, membres du jury

Poésie : Louise Dupré pour La main hantée (Éditions du Noroît)

L'auteure Louise DupréL'auteure Louise Dupré Photo : toma iczkovits / Toma Iczkovits

« En pleine maîtrise de son art, Louise Dupré plonge au cœur de sa propre contradiction avec La main hantée, en adoptant une position de risque extrême. Elle embrasse la part sombre de l’humain, convoque les vivants, donnant à lire une œuvre en forme d’appel à la tendresse, le poème toujours à sa rescousse. » 
 Valérie Forgues, Hélène Harbec, Lenous Suprice, membres du jury

Théâtre : Sébastien David pour Dimanche napalm (Leméac)

Le dramaturge Sébastien DavidLe dramaturge Sébastien David Photo : Julie Artacho

Aphasie volontaire et sénilité sont désormais au menu du « dimanche poutine » de la famille québécoise. C’est le constat provoquant que dresse Sébastien David dans Dimanche napalm, une pièce incendiaire soufflant sur les braises du souvenir d’événements récents. Des personnages inoubliables qui pourraient bien sombrer dans la déflagration de la sauce brune.
 Marcelo Arroyo, Robert Claing, Dominique Lafon, membres du jury

Essais : Serge Bouchard pour Les yeux tristes de mon camion (Les Éditions du Boréal)

L'anthropologue et auteur Serge BouchardL'anthropologue et auteur Serge Bouchard Photo : Pedro Ruiz

« Sous le signe de la nostalgie et de la poésie du vivant, cet essai lumineux propose une véritable synthèse des rapports entre le territoire nord-américain et les êtres qui y évoluent. Sa langue imagée s’allie à la tendresse de son regard pour célébrer la grande et la petite histoire. »
 Maxime Catellier, Jean Morency, Claire Varin, membres du jury

Littérature jeunesse : Véronique Drouin pour L'importance de Mathilde Poisson (Crypto)

L'auteure Véronique DrouinL'auteure Véronique Drouin Photo : Martine Doyon

« Dans une écriture nerveuse et efficace, marquée au coin de l’humour, et teintée de surréalisme, L’importance de Mathilde Poisson de Véronique Drouin nous plonge dans les questionnements de l’adolescence. Malgré le sujet sombre, ce roman est plein de lumière. La vie est plus facile quand on apprend à s’aimer. » 
 Sandra Dussault, Micheline Marchand, Sylvain Meunier, membres du jury

Littérature jeunesse (livres illustrés) : Jacques Goldstyn pour Azadah (La Pastèque)

L'auteur et illustrateur Jacques GoldstynL'auteur et illustrateur Jacques Goldstyn Photo : La Pastèque

« Jacques Goldstyn réussit le tour de force de nous raconter un sujet grave avec une touche poétique. Les images et le texte s’équilibrent habilement pour communiquer avec justesse les émotions du récit. Azadah met en relief le pouvoir du rêve et l’importance de trouver les moyens pour y arriver. » 
 Édith Bourget, Anne-Claire Delisle, Yayo, membres du jury

Traduction de l'anglais vers le français : Daniel Poliquin pour Un barbare en Chine nouvelle (Éditions du Boréal), traduction de Barbarian Lost: Travels in The New China, d'Alexandre Trudeau

L'auteur et traducteur Daniel PoliquinL'auteur et traducteur Daniel Poliquin Photo : Magali Charron

« Une écriture sobre et directe qui nous tient constamment en haleine. Le traducteur a intégré l’information du texte de départ et il l’a réaménagée en français. On a l’impression d’un traducteur qui aurait fait le même voyage que l’auteur, comme un journaliste qui l’aurait accompagné. »
Jude Des Chênes, Louise Ladouceur, Robert Paquin, membres du jury


Les Prix littéraires du Gouverneur général (« GG ») en 5 chiffres :

  • Ces prix récompensent des ouvrages en deux langues : en français et en anglais.
  • Il y a sept catégories dans chaque langue.
  • Ils ont été décernés en français pour la première fois en 1959.
  • Cette année, 1475 ouvrages ont été soumis en français et en anglais.
  • Les lauréats reçoivent une bourse de 25 000 $ (pour les livres illustrés, la bourse est partagée entre l'auteur et l'illustrateur).

Livres

Arts