•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kelly Knight Craft officiellement nouvelle ambassadrice des États-Unis au Canada

Kelly Knight Craft, ambassadrice des États-Unis au Canada Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Kelly Knight Craft, la nouvelle ambassadrice des États-Unis au Canada, est entrée en fonction lundi à Ottawa, où elle a promis de continuer d'oeuvrer au maintien des bonnes relations et à la sécurité entre les deux pays.

Mme Knight Craft compte parmi plusieurs diplomates qui ont remis leurs lettres de créance à la nouvelle gouverneure générale, Julie Payette, à Rideau Hall.

Femme d'affaires à la tête d'un prospère cabinet de consultants, Kelly Knight Craft est reconnue comme l'une des plus importantes contributrices aux caisses du Parti républicain. Son mari, Joe Craft, a quant à lui fait fortune dans le charbon, au Kentucky.

À Washington, on dit que Mme Craft a l'oreille du président, Donald Trump.

Sur la question des changements climatiques et de l’Accord de Paris que le président Trump a souvent critiqué, Mme Craft a déclaré qu’elle respectait « les deux côtés de la science ». Elle a également affirmé que les États-Unis continueront à lutter contre les changements climatiques même si Donald Trump a déjà fait part de son intention de retirer son pays de l’Accord de Paris.

La diplomate, qui a déjà été ambassadrice des États-Unis à l'ONU sous le gouvernement de George W. Bush, se dit heureuse d'avoir été affectée au Canada, estimant qu'il n'y avait pas de poste diplomatique plus convoité que celui-là. Elle a ajouté être privilégiée de pouvoir représenter les États-Unis auprès d'« un ami, d'un allié et d'un voisin si important ».

Il s'agit par ailleurs de la première femme à occuper le poste d'ambassadeur des États-Unis au Canada.

En tant que représentante de Donald Trump, elle aura beaucoup de travail, notamment dans le contexte difficile de la renégociation de l'ALENA et en ce qui concerne le dossier des changements climatiques.

« Je vais travailler à promouvoir une relation économique forte. Je m’engage à poursuivre notre collaboration pour assurer la sécurité de nos frontières. Mais je veux aussi m’assurer qu’il sera toujours facile de transiter pour les affaires et les voyages », a mentionné Mme Craft à la suite de son entrée officielle en fonction.

Quant à la ministre des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland, elle s'est dite « très heureuse d’avoir l’occasion d’accueillir l’ambassadrice ici, à Ottawa ».

Avant une rencontre avec elle, Mme Freeland a déclaré aux journalistes en point de presse : « Je dois rencontrer l’ambassadrice Craft cet après-midi. [...] Je crois que c’est une bonne chose pour les relations entre le Canada et les États-Unis que nous ayons maintenant un ambassadeur nommé par le président [Trump]. »

Le poste d'ambassadeur des États-Unis était vacant depuis le départ, en janvier, de Bruce Heyman. Avant son investiture, le président Donald Trump avait demandé aux ambassadeurs désignés par Barack Obama de quitter leur poste.

Avec les informations de La Presse canadienne

International