•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le député Donald Arseneault a un emploi dans le secteur privé

Le député Donald Arseneault.

Le député Donald Arseneault.

Photo : Radio-Canada / Bernard Lebel

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le député et ancien ministre Donald Arseneault décroche un emploi à titre de directeur des relations gouvernementales aux Syndicats des métiers de la construction du Canada (SMCC).

Un texte de Camille Martel

Donald Arseneault, député de Campbellton-Dalhousie, a occupé divers postes au sein du gouvernement provincial depuis 2003.

Il a été ministre des Ressources naturelles, ministre de l'Éducation postsecondaire, ministre responsable de l’Initiative pour le nord du Nouveau-Brunswick et ministre responsable du Secrétariat de la croissance démographique.

Le député a par la suite été vice-premier ministre et ministre responsable de la région de Madawaska.

Le député est toujours en poste dans sa circonscription et est élu jusqu'aux prochaines élections, soit le 24 septembre 2018.

Au Bureau du commissaire à l'intégrité, on dit que, selon la Loi sur les conflits d’intérêts des membres, un député peut occuper un autre emploi dans le secteur privé tout en demeurant au service de l'État.

« Seuls les ministres ne peuvent occuper un autre emploi », déclare le commissaire à l'intégrité, le juge Alexandre Deschênes.

Quand aux questions de conflits d'intérêts, dit-il, tous les membres sont soumis à la même politique : ils doivent s'assurer de ne pas participer à des décisions qui peuvent les placer en conflit d'intérêts.

Toutefois, ils ne sont pas soumis à une loi, ils sont invités à consulter le commissaire à l'intégrité s'ils le veulent pour lui demander conseil.

Autrement, ils doivent s'inscrire au registre des lobbyistes.

Le premier ministre Brian Gallant.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre Brian Gallant.

Photo : CBC/Jacques Poitras

De son côté, le premier ministre Brian Gallant ne semblait pas être au courant des nouvelles fonctions de son député lorsqu'il a été interrogé à ce sujet en point de presse lundi matin.

« Je pense qu'il faut s'assurer qu'on est toujours en train de vérifier auprès du commissaire des conflits d'intérêts lorsqu'on prend de nouvelles responsabilités et, si je comprends bien, M. Arseneault a fait ça. Donc si le commissaire a dit que c'était correct, on va respecter sa décision. »

 

Des liens qui ne datent pas d'hier?

En mai 2016, Donald Arseneault, alors ministre de l’Énergie et des Mines, avait déclaré appuyer les Syndicats des métiers de la construction du Canada concernant l’oléoduc Énergie Est dans un communiqué.

Il avait indiqué à l'époque : « Il est important que d’autres intervenants qui ont intérêt à voir le projet se réaliser manifestent leur soutien, en particulier à l’Office national de l’énergie. Je suis ravi de constater que les syndicats ont adopté cette résolution. »

Ainsi, le ministre de l'Énergie et des Mines avait entretenu des discussions avec les Syndicats des métiers de la construction du Canada.

L'ancien ministre n'a pas répondu aux demandes d'entrevue de Radio-Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !