•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle inquiétude pour l'avenir d'Exploramer malgré une année record

L'exposition « Mystères sous les vagues » permet de découvrir le Saint-Laurent sous toutes ses coutures.
L'exposition « Mystères sous les vagues » permet de découvrir le Saint-Laurent sous toutes ses coutures. Photo: Radio-Canada

La chloration de l'eau à Sainte-Anne-des-Monts pourrait avoir des conséquences dramatiques pour le musée Exploramer.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

La ville de Sainte-Anne-des-Monts doit chlorer son eau après la découverte de bactéries dans des échantillons. Mais cette substance pourrait causer la mort des animaux marins dans les bassins d'Exploramer.

La solution proposée par la direction du musée, une prise d'eau en mer, tarde à se réaliser, si bien que Québec pourrait forcer la Ville à chlorer son eau avant que cette prise d'eau indépendante ne soit aménagée.

La directrice du musée, Sandra Gauthier, souligne que la Ville n'a pas l'intention de nuire à l'institution, mais elle doit en même temps respecter les normes du ministère de l'Environnement quant à la qualité de son eau potable.

Ils (la Ville) disent qu'ils vont nous attendre, mais le ministère pourrait leur exiger d'aller plus rapidement. Le petit hic, il est là.

Sandra Gauthier, directrice, Exploramer

Les travaux pour cette prise d'eau en mer sont estimés à plus de 800 000$. Exploramer attend le feu vert du ministère de la Culture pour une aide d'un demi-million $. De plus, ajoute Sandra Gauthier, l'aménagement de la prise d'eau doit se faire avant que l'eau du fleuve ne gèle, donc, d'ici quelques semaines.

Année record

Extérieur du musée scientifique Exploramer de Sainte-Anne-des-MontsMusée scientifique Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts Photo : Radio-Canada / Michel-Félix Tremblay

2017 aura été une année record pour le musée Exploramer de Sainte-Anne-des-Monts. 27 000 personnes ont franchi ses portes, une augmentation de 12% par rapport à l'an dernier.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Environnement