•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de lin cultivé dans la Mitis, mais pas assez pour implanter une usine

Paille de lin en premier plan avec des agriculteurs en second plan
Des agriculteurs en formation sur la récolte du lin dans un champ du Centre de formation professionnelle de la Mitis. Photo: Radio-Canada / Julie Tremblay

Le projet d'implanter une usine de transformation du lin dans la MRC Mitis est toujours bien vivant, mais il pourrait être revu à la baisse. Même si de plus en plus d'agriculteurs font la culture de cette plante dans la Mitis, les quantités produites sont encore insuffisantes pour justifier l'implantation d'une usine.

Un texte de Julie Tremblay

Depuis 2009, la superficie où le lin est cultivé est passée d'un à 250 hectares dans la Mitis. Toutefois, il en faudrait 3000 pour être en mesure de rentabiliser une usine.

Au départ, on avait calibré un projet à 2,5 millions de dollars, on est en train de voir de quelle façon on peut le réajuster en usine-pilote.

Annick Marquis, directrice du Centre local de développement (CLD) de la Mitis

Le CLD de la Mitis tente actuellement de rassembler des partenaires pour mettre en place cette usine-pilote afin de développer une expertise de transformation du lin dans la Mitis. Car si de plus en plus de producteurs cultivent le lin, il y a encore beaucoup à apprendre concernant sa récolte et sa transformation en fibre de lin.

« Produire un lin de qualité industrielle, ça demeure important à la base pour être en mesure de mettre en place une usine de transformation. Là où on s'en va, c'est vers un banc d'essai pour être en mesure de fournir les échantillons nécessaires pour la deuxième et la troisième transformation », affirme Annick Marquis.

Denis Rho et agriculteurs regardent un plant de linLe chercheur au Conseil national de recherches du Canada, Denis Rho, montre aux agriculteurs la texture que doit avoir la paille de lin lorsqu'elle est récoltée. Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Un potentiel certain

Selon le chercheur au Conseil national de recherches du Canada, Denis Rho, le lin de la Mitis permet de produire la meilleure fibre qu'il lui ait été donné de voir dans sa carrière. Le chercheur, qui se spécialise dans la culture du lin et du chanvre, est venu dernièrement dans la région pour donner de la formation aux producteurs concernant la récolte du lin.

On est dans une situation où il faut regagner ce savoir industriel [...] et avoir accès à de l'équipement, une ligne de défibrage de la première transformation des pailles. [...] Si on ramène ce savoir dans la région, il pourrait y avoir une deuxième source de revenu pour les fermiers.

Denis Rho, chercheur au Conseil national de recherches du Canada
Cette machine sert à faire le défibrage du lin à très petite échelle. Cette machine sert à faire le défibrage du lin à très petite échelle. Photo : Radio-Canada / Julie Tremblay

Le lin produit dans la Mitis pourrait par la suite être utilisé comme renfort pour des matériaux de construction ou des pièces automobiles, par exemple, et permettre ainsi de rendre ces pièces plus légères.

Bas-Saint-Laurent

Économie