•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des gens d'affaires désirent une seule traverse entre Anticosti et la Côte-Nord

Village de Port-Menier. Le lien maritime permettrait de désenclaver l'île d'Anticosti.

Le lien maritime permettrait de désenclaver l'île d'Anticosti.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des gens d'affaires de la Minganie souhaitent que la Côte-Nord soit privilégiée dans la mise en place de la nouvelle desserte maritime de l'île d'Anticosti.

En août, le premier ministre Philippe Couillard annonçait qu'une étude de faisabilité serait réalisée pour relier l'île d'Anticosti à la Côte-Nord et à la Gaspésie.

Des entrepreneurs de Havre-Saint-Pierre affirment qu'il serait moins coûteux d'implanter d'abord un lien avec la Côte-Nord et que les fonds dépensés demeureraient sur le territoire du Plan Nord.

Le propriétaire de l'hôtel l'Archipel de Havre-Saint-Pierre, Gilles Boudreault, croit aussi qu'une telle décision serait profitable pour le secteur touristique qui est moins développé sur la Côte-Nord qu’en Gaspésie.

Les gens d'affaires, on verrait bien que la population qui vient visiter l'île d'Anticosti descende sur la Côte-Nord

Gilles Boudreault, propriétaire de l'hôtel l'Archipel de Havre-Saint-Pierre

Il faudrait étudier l’option de mettre en place une marina du côté nord de l’île, fait valoir Gilles Boudreault.

« Une histoire à 60 millions et plus, déficitaire toute l’année, ce n’est pas plausible pour ici, ce n’est pas bon, on n’a pas les moyens des éléphants blancs comme ça ici, on en a eu en masse », lance Gilles Boudreault.

Si le gouvernement a 60 millions à investir dans la région, l’homme d’affaires a des suggestions.

« S’il reste un 40 millions, allons faire le pont de Saint-Augustin pour avancer notre Plan Nord, parce que le Plan Nord, c’est le 50e parallèle et plus, ce n’est pas la Gaspésie, on est loin de ça », plaide Gilles Boudreault.

L'île d'AnticostiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'île d'Anticosti

Photo : Radio-Canada

Une traverse rapide vers Anticosti et abordable serait préférable, selon Gilles Boudreault, à un trajet plus long et plus dispendieux qui se rendrait aussi du côté de la Gaspésie.

Si Anticosti veut profiter du Plan Nord, qu’ils se collent avec nous autres et qu’on fasse ce qu’il faut pour se développer au nord du 50e parallèle et non en Gaspésie

Gilles Boudreault, propriétaire de l'hôtel l'Archipel de Havre-Saint-Pierre

D'après les informations de Katy Larouche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Économie