•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Patrice Bernier marque à son dernier match avec l'Impact

Revolution 3 - Impact 2 : faits saillants
Radio-Canada

L'Impact de Montréal a terminé sa saison décevante avec une défaite de 3-2 face au Revolution de la Nouvelle-Angleterre, dimanche, au stade Saputo. Un duel d'une importance symbolique, puisqu'il s'agissait du dernier de Patrice Bernier dans l'uniforme du Bleu-blanc-noir.

Bernier a d'ailleurs fait sonner la cloche pour une dernière fois dans les arrêts de jeu à la fin de la première mi-temps, après avoir réussi un tir de pénalité. Il s'agissait de son 15e but en saison en MLS.

« Je suis habituellement très calme et là je pensais à plein de choses [...] J'ai pris une grande respiration et tout est redevenu normal, a raconté Bernier, qui a inscrit un 11e but sur coup de pied de réparation en MLS. Je savais que mes parents étaient derrière le but pour sonner la cloche. Je suis content d'avoir marqué. »

Le capitaine de la formation montréalaise a quitté le terrain à la 82e minute, sous une chaleureuse ovation, pour céder sa place à Shamit Shome.

L'équipe a rendu hommage à Bernier avant la rencontre en diffusant une vidéo. Le président Joey Saputo a également accueilli le joueur et sa famille au centre du terrain avant le coup d'envoi.

« C'est triste que ce soit fini, mais je suis content de l'avoir vécu, a raconté Bernier. Je faisais ça depuis que je suis tout petit, c'est ce que je rêvais de faire. Maintenant, je tourne la page. J'ai eu la chance de finir chez moi et j'en suis content. »

Le milieu de terrain avait répété au cours de la semaine qu'il ne savait pas vraiment quand les émotions l'envahiraient. Il a raconté que ce moment est finalement survenu après l'échauffement, dimanche, quand il s'est adressé à ses coéquipiers pour la dernière fois avant un match.

« C'était peut-être le pire discours que j'ai donné, a-t-il dit en souriant. Les émotions ont pris le dessus. Au début du match, j'ai aussi eu besoin de temps pour puiser l'énergie pour jouer. »

« Ça venait du coeur, a dit le milieu de terrain Samuel Piette au sujet du discours de Bernier. Ça n'a pas été long. Après deux ou trois mots, il pleurait. C'est normal [...] Il n'y avait pas grand-chose à dire. Tout était sur la table. »

Tous les éléments étaient pourtant en place pour faire de cette rencontre un moment inoubliable. Le Revolution présentait un dossier à l'étranger de 0-13-3 cette saison et les partisans s'étaient donné rendez-vous pour célébrer la carrière du capitaine, qui avait annoncé que la saison 2017 serait sa dernière.

Cependant, les 20 681 spectateurs ont plutôt vu l'Impact (11-17-6) répéter les mêmes erreurs qui l'ont coulé cette saison.

Diego Fagundez, Krisztian Nemeth et Kelyn Rowe ont joué les trouble-fête en profitant des largesses de la défense montréalaise et le Revolution (13-15-6) a signé une première victoire à l'étranger en 2017. Le but victorieux de Rowe a jeté une douche froide sur les partisans dans les derniers instants de la rencontre.

Matteo Mancosu pensait avoir sauver l'honneur de l'Impact à la 90e minute avec un coup de pied qui a fait dévié un centre de Ballou Tabla dans le fond du filet de la Nouvelle-Angleterre.

Bernier aura disputé 151 matchs en six saisons en MLS avec l'Impact, équipe avec laquelle il avait amorcé sa carrière professionnelle en 2000 dans la défunte A-League. Il est revenu avec le Bleu-blanc-noir en 2012, après un exode de neuf ans en Europe.

Soccer

Sports