•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deuxième siège social d’Amazon : 10 villes canadiennes dans la course

Des employés d’Amazon travaillent dans un entrepôt du géant américain du commerce de détail, situé près d’Amiens, en France.
Des employés d’Amazon travaillent dans un entrepôt du géant américain du commerce de détail, situé près d’Amiens, en France. Photo: Reuters / Yoan Valat

Montréal, Toronto, Vancouver, Calgary, Edmonton et Ottawa, notamment, font partie des 10 villes qui ont présenté leur candidature afin d'accueillir le deuxième siège social d'Amazon. Tour d'horizon de ces candidatures.

Amazon s’engage à investir 5 milliards de dollars américains dans ce siège social de 8 millions de pieds carrés qui devrait créer 50 000 emplois d’ici 20 ans.

L’entreprise américaine étudiera les candidatures et devrait annoncer les finalistes au début de 2018.

Peu de détails ont filtré à propos des candidatures canadiennes. Mais voici ce que l’on sait.

Montréal

Hubert Bolduc a eu droit à une rencontre d’une minute avec les représentants d’Amazon pour remettre sa boîte couleur lilas destinée à vanter les atouts de Montréal.

Le président de Montréal International croit que la métropole répond à tous les critères du géant du commerce en ligne, notamment la main-d'œuvre qualifiée en technologie de l'information, les transports en commun et l’accès aux aéroports ainsi que les nombreux incitatifs fiscaux.

Mark Cohon, Toby Lennox et Janet Ecker l’équipe de Toronto GlobalMark Cohon, Toby Lennox et Janet Ecker de l’équipe de Toronto Global Photo : Radio-Canada / Lyne-Françoise Pelletier

Toronto

Pour augmenter ses chances de réussite, Toronto a présenté une candidature régionale. L’organisme Toronto Global a proposé une dizaine de sites qui répondent aux besoins d’Amazon.

Par contre, contrairement à d’autres villes canadiennes et américaines, la candidature de Toronto ne comprend aucun incitatif financier. Le président de Toronto Global, Mark Cohon, a estimé que ce n’est pas nécessaire. L’agence Bloomberg a publié vendredi un portrait des 10 villes les plus susceptibles de remporter la mise et Toronto était la seule ville canadienne en lice.

Vancouver

Il s’agit de la ville canadienne située le plus près du siège social d’Amazon, à Seattle. Vancouver évoque cet argument.

« La proximité de Seattle est quelque chose qu'aucune autre ville au Canada ne peut mentionner », affirme Ian McKay, président et chef de la direction de la Commission économique de Vancouver.

« Nous nous sommes concentrés sur les incitatifs qui ont fait de Vancouver le numéro un de l’écosystème des technos au Canada. Nous aimons vraiment nos chances », ajoute-t-il.

Une campagne publicitaire a été lancée jeudi à Seattle par la ville de Calgary pour tenter de convaincre Amazon d'installer son deuxième siège social dans la métropole albertaine.Une campagne publicitaire a été lancée jeudi à Seattle par la ville de Calgary pour tenter de convaincre Amazon d'installer son deuxième siège social dans la métropole albertaine. Photo : Calgary Economic Development

Calgary

La ville albertaine a déployé une campagne de marketing vigoureuse pour attirer Amazon au nord de la frontière. Publicités dans les journaux, banderoles et vidéos sur YouTube ont fait partie de l’arsenal visant à attirer l’entreprise fondée par Jeff Bezos.

La campagne de marketing vise les employés de la compagnie, dont le vote sera pris en compte dans le choix final.

La Ville n'offrira pas d’incitatif financier, comme des crédits de taxe à la multinationale, mais le maire de Calgary, Naheed Nenshi, insiste sur les autres avantages que présente une ville canadienne, comme le système de santé universel et la présence de nombreux employés qualifiés.

Edmonton

Edmonton a présenté sa candidature. Le président et chef de la direction de Développement économique Edmonton, Brad Ferguson, est fier de l’approche choisie, qui a permis à sa ville de se distinguer de ses concurrentes.

Winnipeg

Pour appuyer sa candidature, Winnipeg a lancé une vidéo promotionnelle qui fait appel à un ancien joueur des Blue Bombers – une équipe de la Ligue canadienne de football – devenu entrepreneur, Obby Khan.

Sault-Sainte-Marie

Dans son argumentaire de vente, la ville ontarienne met en valeur sa proximité avec la frontière des États-Unis. Elle fait d’ailleurs équipe avec sa ville jumelle du côté de l’État du Michigan. Notre candidature a l’avantage de se situer des deux côtés de la frontière, ont indiqué à CBC des représentants de Sault-Sainte-Marie.

Hamilton

La ville ontarienne a dépensé jusqu’à 500 000 $ sur une candidature qui prétend avoir créé le meilleur mot-clic. La campagne #Hamazon est centrée sur la culture de la ville, sa capacité d’innovation et les autres incitatifs qu’elle propose.

Ottawa

La capitale fédérale, qui accueille plusieurs entreprises technos, s’est associée à sa voisine Gatineau. Le maire d’Ottawa, Jim Watson, en a fait l’annonce la semaine dernière. Peu de détails ont filtré, M. Watson invoquant des ententes de confidentialité.

Halifax

Au moins une ville des Maritimes a soumis une proposition. Un rapport du conseil régional d'Halifax révèle des détails sur la candidature de la ville, dont l'emplacement proposé, des incitatifs financiers et des détails sur la main-d'œuvre. Le rapport met en évidence les efforts de Nova Scotia Business, l’agence provinciale de développement économique, afin de proposer des incitatifs financiers. Des avantages fiscaux sont également sur la table.

Avec les informations de CBC

Économie