•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fckdup : une boisson qui inquiète

Une canette de FCKD UP contient de nombreux stimulants et l'équivalent de quatre consommations d'alcool.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

« Passez de zéro à party en quelques gorgées » : c'est un des slogans de la boisson Fckdup, très populaire auprès des jeunes, mais qui alarme les autorités de santé publique. Une seule canette renferme plusieurs stimulants et l'équivalent de quatre consommations d'alcool, ce qui a mené plusieurs adolescents tout droit aux urgences.

Coloré, sucré et fruité : ce cocktail légal lancé le 22 septembre au Québec peut sembler inoffensif.

« Dangereux : c’est le premier mot qui me vient en tête, lance la Dre Catherine Paradis, du Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances. Ce sont des produits tellement dangereux. »

Une canette de 568 ml contient de nombreux stimulants – comme la guarana, la taurine et le ginseng – et 11,9 % d’alcool, soit l’équivalent de quatre consommations. « C’est déjà énorme pour n’importe qui », illustre la Dre Paradis.

Ce n'est pas rare de voir des jeunes qui prennent deux, voire trois canettes dans une même soirée. C'est un billet direct vers les urgences.

Dre Catherine Paradis, Centre canadien sur les dépendances et l'usage de substances

Certains produits comme le Fckdup camouflent le goût et l’effet de l’alcool, indique Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool. « On ne s’aperçoit pas de combien et de comment on boit », dit-il.

Résultat : des adolescents ont dû être hospitalisés en lien avec ces boissons.

L'urgentologue Antonio d'Angelo a traité un adolescent qui avait bu quelques canettes. « Il s'est présenté à l'urgence en coma, raconte-t-il. Il s'est ensuite réveillé, mais il était à risque en raison d'une intoxication sévère à l'alcool. »

Toujours en vente libre

Malgré cela, le Fckdup est toujours offert dans les épiceries et les dépanneurs, tout comme le Four Loko. Les fabricants de cette autre boisson en ont retiré les stimulants après y avoir été contraints par le gouvernement américain.

Au Québec, plusieurs médecins, l'Institut national de santé publique du Québec et Éduc'alcool s'inquiètent.

« Il faut être capable d'examiner ça et de dire : "Non, ça dépasse ce qu'on considère raisonnable comme pratique commerciale", estime le Dr Réal Morin, directeur scientifique de l’Institut national de santé publique du Québec. C'est non éthique. »

C'est malheureux si l'on doit attendre qu'il y ait des victimes jeunes qui se rendent jusqu'à l'article de la mort avant qu'il y ait des mesures de prises.

Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool

De son côté, l'entreprise québécoise Groupe Geloso, qui fabrique la boisson Fckdup, rappelle que son produit est destiné aux 18 ans et plus, et se dit consciente des inquiétudes exprimées.

« Dans un avenir rapproché, la compagnie entend entamer des discussions avec les détaillants et les institutions pour étudier les façons dont on peut mieux éduquer la population québécoise sur la consommation responsable », écrit le Groupe Geloso dans un courriel.

Le fabricant du Four Loko, Phusion Projects, ajoute « qu’il faut plutôt intensifier les efforts d'éducation, appliquer plus rigoureusement les lois existantes et encourager la responsabilité personnelle et parentale ».

Nous avons contacté Santé Canada. Pour l'instant, le ministère ne démontre aucune volonté de réviser la réglementation touchant la vente de ces boissons énergisantes alcoolisées.

Avec les informations d’Ève Couture

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Santé