•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dougald Lamont élu chef du Parti libéral du Manitoba

Douglad Lamont lors de son discours après l'annonce des résultats du 2e tour au congrès d'investiture du Parti libéral du Manitoba. Sur scène, à ses côtés, les députés Jon Gerrard, Judy Klassen et Cindy Lamoureux.
Dougald Lamont a été élu chef du Parti libéral du Manitoba samedi soir. Photo: Radio-Canada / Camille Gris Roy
Radio-Canada

Dougald Lamont prend les rênes du Parti libéral du Manitoba. La troisième formation politique de la province a choisi samedi son nouveau chef, lors d'un congrès d'investiture qui s'est déroulé à Winnipeg.

Au terme d'une soirée électorale qui a tiré en longueur, le parti a finalement choisi Dougald Lamont. L'homme de 48 ans s'est finalement imposée face à ses rivaux, Jon Gerrard, député vétéran et ancien chef du parti et Cindy Lamoureux, députée de Burrows qui a fait son entrée au palais législatif en 2016.

Il aura fallu deux tours pour décider d'un gagnant. Après le premier tour, Cindy Lamoureux était première avec 363 voix contre 301 pour Dugald Lamont, et 230 pour Jon Gerrard. Ce dernier, ne pouvant participer au deuxième tour en raison de sa dernière place, a tout de suite incité ses partisans à choisir la jeune candidate.

M. Lamont l'a emporté par une très courte avance, avec 296 voix contre 288 pour Cindy Lamoureux.

 

Portant des chandails avec le nom de leur candidat et brandissant des pancartes, plusieurs centaines de militants ont commencé le vote en milieu d'après-midi après un retard conséquent sur l'horaire. Un problème informatique lié au logiciel qui devait permettre aux votants, plus nombreux que prévu, de s'enregistrer a retardé le vote de deux heures.

 

Lors de la période des discours des candidats, Dougald Lamont a été le premier à prendre la parole. Sa vision, a-t-il dit, consiste à amener les libéraux dans une nouvelle direction, « humaine », et à faire que le parti soit ouvert à tous.

Cindy Lamoureux a déclaré de son côté qu'elle représenterait un « fort contraste » entre le chef du NPD, Wab Kinew, et le premier ministre, Brian Pallister. Elle a promis que le parti serait prêt pour les prochaines élections provinciales d'ici la fin de l'année.

Le dernier a prendre la parole a été Jon Gerrard, qui a dirigé le parti de 1998 à 2013. Il a commencé son discours en rappelant sa longue expérience en politique et sur ce que son expérience de dirigeant du parti lui avait appris.

« Les libéraux du Manitoba sont en bonne place pour être une bonne option aux prochaines élections », a-t-il déclaré.

Des macarons pour les trois candidats à la direction du Parti libéral du ManitobaDes macarons pour les trois candidats à la direction du Parti libéral du Manitoba Photo : Radio-Canada / Camille Gris Roy

Contrairement au nouveau Parti démocratique du Manitoba qui a récemment choisi Wab Kinew comme nouveau chef, aucun des trois candidats ne semblait avoir une avance claire de cette course.

Le Parti libéral a réussi à faire élire trois députés lors des dernières élections provinciales et ainsi triplé sa présence à l'Assemblée législative, mais avait tout juste manqué le seuil de quatre députés pour être reconnu officiellement.

Selon le professeur de Sciences politiques de l'Université du Manitoba Christopher Adams, le nouveau chef devra non seulement attirer les électeurs, mais aussi faire face à des problèmes dans l'organisation du parti et des difficultés financières.

Le congrès se tenait samedi au Centre des congrès de l'hôtel Victoria Inn à Winnipeg.

Manitoba

Politique