•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

James Aylward devient chef de l'opposition à l'Île-du-Prince-Édouard

James Aylward livre un discours sur une scène
James Aylward devient chef de l'opposition à l'Île-du-Prince-Édouard Photo: Radio-Canada / François Pierre Dufault
Radio-Canada

James Aylward est le nouveau chef de l'opposition officielle à l'Assemblée législative de l'Île-du-Prince-Édouard. Le député progressiste-conservateur de la banlieue de Charlottetown a remporté la course à la direction de son parti, vendredi soir.

Un texte de François Pierre Dufault

L’élu de 53 ans a coiffé son seul adversaire Brad Trivers au fil d’arrivée, avec 1685 voix contre 1107.

James Aylward a fait de la santé son principal cheval de bataille. Il promet, s’il devient premier ministre, de recréer des agences locales de santé et de mettre sur pied un centre de santé mentale dans l’ouest de la province.

Le nouveau chef de l’opposition à Province House promet également de recréer une commission scolaire de langue anglaise avec des dirigeants élus. Il s’engage par ailleurs à éliminer la portion provinciale de la taxe de vente harmonisée sur les factures d’électricité et de chauffage.

Nous avons beaucoup de travail devant nous. Nous allons retrousser nos manches et nous allons remporter les prochaines élections.

James Aylward, nouveau chef du Parti PC de l’Île-du-Prince-Édouard

James Aylward s’est fait élire pour la première fois en 2011 dans la circonscription de Stratford-Kinlock. Il travaillait auparavant dans l’industrie hôtelière et dans le domaine de l’organisation d’événements.

Le nouveau chef progressiste-conservateur briguait pour la seconde fois la direction de son parti. Il s’est incliné devant Rob Lantz en 2015. Celui-ci n’est toutefois demeuré en poste que quelques mois, n’ayant pas réussi à s’imposer aux élections provinciales cette année-là. Jamie Fox assurait depuis l’intérim.

Le Parti PC a connu trois chefs permanents et trois chefs intérimaires au cours de la dernière décennie.

Brad Trivers sur la scèneLe candidat défait Brad Trivers Photo : Radio-Canada / François-Pierre Dufault

Le candidat défait Brad Trivers se présentait, pour sa part, comme l’incitateur d’un « retour aux sources » pour le parti. L’élu de la région de Rustico depuis 2015 promettait, entre autres, d’investir dans l’infrastructure et d’améliorer l’accès à Internet haute vitesse dans les régions rurales de la province.

Les deux candidats à la direction du Parti PC s’entendent sur plusieurs points, à commencer par la nécessité, selon eux, de mettre fin à ce qu’ils perçoivent comme du favoritisme politique de la part des libéraux au pouvoir depuis 2007.

Après une course prudente qui s’est déroulée davantage sur le terrain que sur les tribunes, et quatre débats sans grandes étincelles, James Aylward et Brad Trivers se sont retrouvés, vendredi soir, dans la petite communauté de Brudenell, dans l’est de la province, pour prendre acte du verdict des membres de leur parti.

Quelques centaines de militants se sont réunis dans un hôtel pour assister au dépouillement des résultats.

L’ancien premier ministre Pat Binns estime que le Parti PC est « sur la bonne voie » pour les prochaines élections provinciales, qui devraient avoir lieu au printemps 2019.

Le parti a connu des années difficiles. Il y a eu des conflits internes. Les gens ne s’entendaient pas. Tout ça n’inspirait pas la confiance aux électeurs. Mais les choses ont changé.

Pat Binns, ancien premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard

Le Parti progressiste-conservateur a présentement 8 députés sur 27 à l’Assemblée législative.

Avec des informations de CBC

Île-du-Prince-Édouard

Politique provinciale