•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Vérif : 5,9 ou 10 milliards pour la ligne de métro rose de Valérie Plante?

Après les trois phases proposées par Projet Montréal, la ligne rose se rendrait vers l'ouest jusqu'à Lachine.

Après les trois phases proposées par Projet Montréal, la ligne rose se rendrait vers l'ouest jusqu'à Lachine.

Photo : Projet Montréal

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lors du seul débat francophone entre les candidats à la mairie de Montréal, le chef de l'Équipe Denis Coderre pour Montréal a lancé le chiffre de 10 milliards de dollars comme coût de la proposition de son adversaire, la ligne de métro rose. Pourtant, Valérie Plante estime qu'il s'agit d'un projet de 5,9 milliards de dollars. Qui dit vrai?

Par François Cormier

Radio-Canada surprendra peut-être son lecteur, mais ne déterminera pas qui a raison et qui a tort. Le coût d'un projet d'une telle envergure se retrouve généralement dans un document appelé « dossier d'opportunité », une étape qui est loin d'être franchie dans le cas d'une implantation de ligne rose dans le réseau du métro de Montréal. Avant la rédaction d'un dossier d'opportunité, les coûts sont beaucoup trop difficiles à évaluer.

L'exemple du prolongement de la ligne bleue

Depuis le début des années 2000, les autorités en transport de la région de Montréal évaluent sérieusement la possibilité de prolonger une autre ligne de métro, la bleue. Soixante millions de dollars ont été dépensés pour faire des études et jusqu'à maintenant, aucune estimation des coûts n'a été dévoilée officiellement.

Par contre, cette estimation de coûts pour le prolongement de la ligne bleue existe bel et bien.

L'évaluation des coûts du projet du prolongement du métro est en ce moment contenue dans le dossier d'opportunité, mais ce document et son contenu ne sont pas de nature publique.

Une citation de : Fanie St-Pierre, conseillère - Relations médias ARTM

Puisqu'il a fallu franchir toutes ces étapes pour en arriver à un coût pour le prolongement de la ligne bleue (qui n'a pas encore été dévoilé), Radio-Canada préfère ne pas estimer le coût de la proposition de ligne rose qui n'en est qu'à ses balbutiements.

Épreuves des faits
 

Les calculs de Projet Montréal : 6 milliards

Projet Montréal propose une ligne de 29 kilomètres en deux phases. La première phase serait mise en service en 2025. Elle relierait le centre-ville et l'arrondissement de Montréal-Nord. La deuxième phase serait mise en service en 2028 et relierait le centre-ville à l'arrondissement de Lachine, dans l'ouest.

Pour justifier ces calculs, Projet Montréal a fait parvenir des données à Radio-Canada, extraites du European Journal of Transport and Infrastructure Research et d'un blogue consacré aux systèmes de transport par rails au Canada.

Extrait d'un document de Projet Montréal envoyé à Radio-Canada

L’estimation des coûts de construction de la ligne rose – 250 M$/km en tunnel et 88 M$/ km en surface – coïncide avec les données récoltées sur plus de 20 projets réalisés aux États-Unis, au Canada et en Europe.

Les coûts de construction des projets de transport collectif lourds analysés étaient en moyenne de 200 M$/km aux États-Unis, de 150 M$/km au Canada et de 130 M$/km en Europe.

En tunnel, les coûts s’élèvent en moyenne à 245 M$/km et sont jusqu’à six fois plus élevés que la construction en surface (au sol), laquelle coûte en moyenne 40 M$/km.

Les calculs de l'Équipe Denis Coderre pour Montréal : 10 milliards

Les calculs effectués par le parti de Denis Coderre sont bien différents. L'équipe du maire sortant a transféré un document à Radio-Canada renfermant ses estimations de coûts pour le prolongement de la ligne bleue qu'elle a utilisées pour faire les calculs de la ligne rose.

Extrait d'un document de l'Équipe Denis Coderre pour Montréal envoyé à Radio-Canada

Le coût des cinq nouvelles stations de la ligne bleue est estimé à 500-700 M$/km. Donc, pour les 21 km souterrains de la ligne rose, cela coûterait au bas mot 10,5 milliards de dollars. Ce coût est tout inclus.

La ligne bleue est un métro en zone urbaine, comparable à ce que l’opposition souhaite faire avec la ligne rose.

Ensuite, la ligne rose prévoit 10 stations de surface. Les stations de type REM coûtent 15 M$ chacune, soit 150 M$ pour ces 10 stations.

Ainsi, pour les seules stations de base, le total dépasse les 10 milliards. C’est pourquoi le maire indique que la ligne rose coûterait au moins 10 milliards, sans compter le nouveau matériel roulant qui serait nécessaire et l’actualisation des coûts de ces travaux qui auraient lieu d'ici 10 ans.

Notre dossier sur les élections municipales 2017 au Québec 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !