•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • 40e de la descente policière du bar Truxx : un tournant pour les droits des homosexuels

    Radio-Canada

    Le 21 octobre 1977, plus de 200 gais sont arrêtés au bar Truxx, à Montréal. C'est une descente de trop. Le lendemain, l'Association pour les droits des gai(e)s du Québec organise une manifestation pour réclamer la fin de la répression policière. 2000 personnes y participent. Retour en archives sur cette page d'histoire du mouvement LGBTQ au Québec.

    Cette nuit-là, les cinquante policiers qui surgissent au bar Truxx au centre-ville de Montréal procèdent à 220 arrestations. Il s’agit de la plus importante rafle depuis la crise d’Octobre. Sur ce nombre, 143 personnes seront accusées de « grossière indécence » et d’avoir été présents « dans une maison de débauche ».

    Au bulletin de nouvelles Ce soir du 26 octobre 1977, le journaliste Jean-Yves Michaud donne la parole à l’Association pour les droits des gai(e)s du Québec. Son président, Claude Beaulieu, argue que le Truxx est un bar, un lieu de rencontre pour la communauté gaie et non une maison de débauche. Il réclame également du ministère de la Justice du Québec que soient retirées toutes les accusations portées à la suite à ce raid, marqué par la brutalité policière.

    La mobilisation fera son chemin vers Québec avec une reconnaissance du gouvernement. Le 15 décembre 1977, l’Assemblée nationale vote la loi 88, qui condamne la discrimination basée sur l’orientation sexuelle dans l’emploi ainsi que dans l’accès au logement et aux services publics. La Charte québécoise des droits et libertés de la personne est modifiée en conséquence.

    Mais comme le droit criminel n’est pas du ressort de cette charte, la police continuera à effectuer des descentes et à arrêter des gais pour conduite immorale.

    Quelques avancées historiques du mouvement LGBTQ au Québec et au Canada

    Montage d’archives, 1968-2016

    Notre montage d’archives illustre la lente évolution des mentalités dans les droits des LGBTQ. Vous y verrez des hommes gais qui témoignent de dos, en 1968, pour préserver leur anonymat. On est alors à la veille du projet de loi omnibus. Après le Truxx, il y a eu en 1990 la descente policière au Sex Garage qui a mobilisé la communauté. Puis, à travers ces événements, le Québec a fait preuve d’avant-garde : première province canadienne à bannir la discrimination contre les gais et lesbiennes, en 1977. Puis, en 2002, le Québec est devenu la première juridiction en Amérique du Nord à permettre l’union civile entre deux conjoints de même sexe.

    D’autres avancées suivront pour les droits des minorités sexuelles. Ce montage d’archives en souligne quelques-unes entre 1968 et 2016.

    Encore plus de nos archives 

    Archives

    Grand Montréal