•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement albertain simplifie son programme d’immigration

Photo de Ese Ejebe de l'agence d'aide aux immigrants d'Edmonton Catholic Social Services

Ese Ejebe, de l'agence d'aide aux immigrants Catholic Social Services, se réjouit des changements annoncés au programme albertain des candidats.

Photo : Radio-Canada / Katie Gobert

Radio-Canada

Le chemin de travailleur temporaire étranger à résident permanent en Alberta devrait être plus facile à parcourir à compter du 2 janvier 2018, lorsque le gouvernement provincial implantera plusieurs mesures de simplification de son programme de candidats.

Au lieu de choisir parmi 11 sous-catégories d’emploi, toutes les demandes seront regroupées dans une seule catégorie. La ministre du Travail, Christina Gray, espère ainsi accélérer le processus de demande.

Le programme de candidats permet à l'Alberta de parrainer des travailleurs étrangers pour qu'ils obtiennent une résidence permanente auprès du gouvernement fédéral.

Des retards dans le processus de traitement des demandes et une accumulation de ces demandes ont conduit le gouvernement à mettre le programme en veilleuse de multiples fois, a confirmé la ministre.

Selon elle, de nombreux travailleurs temporaires étrangers faisaient une demande dans plusieurs sous-catégories pour être certains de choisir la bonne, une situation qui provoquait aussi chez eux davantage de stress.

« La difficulté de naviguer dans le programme et ses critères est un défi majeur, selon ce que nous entendions de la part des travailleurs temporaires étrangers pour qui l’anglais est souvent une seconde langue », a noté Ese Ejebe de l’agence d’aide aux immigrants Catholic Social Services.

Maintien du montant de nominations

Les demandes n’auront plus à être accompagnées de l’approbation de l’employeur. Mme Ejebe espère que cela réduira les cas de mauvais traitement de travailleurs temporaires étrangers.

Le nombre de nominations restera établi à 5500 par an. Cependant, le gouvernement provincial pourra limiter certaines catégories d'emplois en fonction des besoins du marché du travail. Une pénurie de travailleurs est attendue d’ici 2025 chez les infirmières, les techniciens médicaux et les professionnels informatiques.

À partir de janvier 2018, l’Alberta pourra aussi recruter des travailleurs par le biais du programme fédéral Entrée Express. La province était la seule à ne pas participer à ce système qui vise à attirer des travailleurs étrangers hautement spécialisés ou d'ex-étudiants étrangers qui veulent s'installer au Canada en permanence, et dont les compétences sont prisées par des employeurs de tout le pays.

Alberta

Emploi