•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Homard illégal : perquisitions dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse

Un homard vivant destiné au marché. Ses pinces sont attachées.

Des pêcheurs commerciaux en Nouvelle-Écosse accusent des pêcheurs autochtones d'abuser de leur doit de pêcher le homard en toute saison pour assurer leur subsistance.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministère fédéral des Pêches et des Océans a tenu sa promesse d'agir contre la pêche illégale au homard dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse.

Il a mené des perquisitions et saisi trois tonnes de homard lundi, à l'aéroport international Stanfield d'Halifax.

Des cargaisons de homard à destination de l'Europe ou de l'Asie sont souvent expédiées à partir de cet aéroport.

Ces dernières semaines, des pêcheurs commerciaux ont accusé des pêcheurs autochtones d’abuser de leur droit de pêcher le homard en toute saison, pour leurs propres besoins alimentaires. Les Autochtones n’ont pas le droit de vendre à grande échelle le homard pêché.

Un haut fonctionnaire de Pêches et Océans Canada avait reconnu, lors d’une rencontre avec les pêcheurs commerciaux, que des membres des Premières Nations abusaient de leur droit et promis que le ministère interviendrait.

La semaine dernière, les autorités ont saisi plus de 300 casiers à homard illégaux dans la baie Sainte-Marie. Aucune arrestation n'avait toutefois été effectuée.

Jeudi à Cap Pelé, au Nouveau-Brunswick, le ministre des Pêches et Océans, Dominic LeBlanc, a confirmé que des perquisitions et des saisies avaient eu lieu et a déclaré que des accusations seront vraisemblablement déposées dans les jours ou les semaines à venir.

Avec les informations de CBC, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Justice et faits divers