•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Université du Manitoba : un diplôme renvoyé après des allégations de nature sexuelle

Daniel Jordan est un ancien diplômé de l'Université du Manitoba.

Daniel Jordan a remis son diplôme à l'Université du Manitoba pour protester contre la façon dont l'établissement a traité des allégations d'inconduite sexuelle contre un ancien professeur.

Photo : Radio-Canada / Emily Christie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un ancien étudiant a remis son diplôme à son alma mater pour protester contre l'inaction de l'Université du Manitoba au sujet d'allégations de nature sexuelle visant un ancien professeur.

Correctif :
Une version précédente du texte indiquait à tort que plusieurs étudiants avaient rendu leur diplôme alors que Radio-Canada n'a eu connaissance que d'un seul cas.

En septembre, CBC a révélé qu'une enquête interne de l'Université du Manitoba avait conclu que le professeur Steve Kirby, parti en juin, avait fait à de nombreuses reprises des commentaires sexuels inappropriés et eu des contacts sexuels non désirés avec une étudiante.

Un groupe d'étudiants et d'anciens étudiants a par la suite pris la parole pour dénoncer ce genre de comportements de la part de Steve Kirby. Ces derniers soutiennent que celui-ci a utilisé sa position d'autorité pour embrasser, intimider et faire des commentaires obscènes aux étudiants.

L'enquête interne de l'Université du Manitoba en juin 2017 a statué que la conduite de Steve Kirby constituait du « harcèlement sexuel » et créait un « milieu de travail ou d'apprentissage intimidant, humiliant ou offensant » pour les étudiantes, selon les informations recueillies par CBC.

Près d'une douzaine d'anciens étudiants et de membres de la communauté universitaire ont également confirmé à CBC en septembre que l'Université du Manitoba était au courant depuis près d'une décennie du comportement inadéquat de l'ancien professeur.

Remettre son diplôme

C'est à contrecoeur que l'ex-étudiant Daniel Jordan a renvoyé par la poste son diplôme de l'Université du Manitoba le jeudi 19 octobre. Il assure que l'établissement n'en a pas fait assez dans le traitement de l'affaire et pense que celui-ci devrait reconnaître sa responsabilité.

« C'est une action concrète que je peux faire pour tenter de faire bouger les choses. »

— Une citation de  Daniel Jordan, ancien étudiant de l'Université du Manitoba

Selon lui, l'Université aurait dû réagir autrement et croire ses étudiants lorsque ceux-ci ont tenté de dénoncer le comportement inadéquat du professeur.

Réaction de l'Université du Manitoba par rapport au cas de Daniel Jordan :

« L'Université du Manitoba respecte les pensées et les sentiments de cet ancien élève. Toutes les préoccupations soulevées sont prises au sérieux. Les comportements décrits sont inacceptables, peu importe le contexte, et ne sont pas conformes aux valeurs de l'Université du Manitoba.

La communauté universitaire s'engage à travailler ensemble pour assurer un environnement de travail et d'apprentissage sûr et respectueux. Ce sont des enjeux importants qui nécessitent une collaboration entre une grande variété de personnes et de groupes.

L'Université du Manitoba accueille les témoignages et les préoccupations de tous, y compris celui de cet ancien étudiant. »

John Danakas, directeur général des relations publiques, Université du Manitoba

Selon le rapport de l'enquête interne de l'Université du Manitoba, M. Kirby a nié un grand nombre des points soulevés par la plaignante et « nie toute allégation d'insinuation sexuelle ou d'approche sexuelle ». Les tentatives de CBC pour le joindre auparavant afin d'obtenir des commentaires ont été infructueuses.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.