•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Affaire Gilles Parent : des comportements banalisés, dit une victime présumée

Catherine Desbiens
Catherine Desbiens Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les comportements inappropriés étaient constamment banalisés au FM93, selon une ex-employée de la station qui allègue avoir été victime d'inconduites sexuelles à maintes reprises de la part de l'animateur vedette Gilles Parent.

Un texte d'Alain Rochefort

Catherine Desbiens a travaillé à titre de recherchiste au FM93 de 2013 à 2017. Elle soutient avoir fait l’objet « de harcèlement, d'attouchements et d'avances insistantes » qui ont perduré pendant toutes ces années, selon ce qu’a rapporté Le Journal de Québec jeudi.

« Oui, il y a eu des textos, oui, il y a eu d'autres gestes. À ce moment-là, j’étais jeune. Le travail était tellement important. J’avais tellement peur », a raconté Mme Desbiens en entrevue à Radio-Canada.

Gilles Parent se serait livré à des attouchements lors d'une soirée d'entreprise organisée au printemps 2016.

« On était en party de BBM et à un moment donné, on s’est ramassés, des employés, en rond. On parle, on est en cercle, puis Gilles Parent, il glisse sa main, puis il me prend une fesse », relate la jeune femme.

Intervention d'une collègue influente

Une collègue influente au sein de la station a été témoin de l’incident et l’a alors dénoncé publiquement.

C’est important de mentionner que c’est une employée qui a vraiment un grand pouvoir au FM93 […] parce qu’elle est là depuis vraiment longtemps.

Catherine Desbiens

Catherine Desbiens affirme avoir été surprise par la réaction de sa collègue.

« J’ai comme fait : hey, pour une fois, il y a quelqu’un qui réagit. Ben voyons!, se souvient-elle. Je ne m’attendais jamais à ce que quelqu’un réagisse à un moment donné. Au bout de ces années, tu te dis : ben coudonc, tout le monde, c’est normal, ce qui arrive. »

Trois autres femmes disent également avoir été la cible de gestes inappropriés de l’animateur, selon ce que rapporte Le Journal de Québec. Mme Desbiens est reconnaissante envers cette femme qui est intervenue.

« Il a fallu qu’il y ait une plainte pour qu’éventuellement quelqu’un se rende compte de quelque chose. Moi, c’était naturel. Ce n’était pas nouveau. C’est un geste isolé parmi tant d’autres », confie la jeune femme.

Gilles Parent a réagi jeudi soir, en faisant parvenir une déclaration écrite aux médias.

Déclaration officielle de Gilles Parent aux médias le jeudi 19 octobre 2017

Je ressens la nécessité de m’exprimer ce soir pour faire entendre ma voix et confesser ma profonde tristesse à constater que mes maladresses auprès d’une collègue de travail, maladresses reconnues et pour lesquelles je me suis excusé personnellement à son endroit, se transforment médiatiquement actuellement par un déplorable jeu d’amalgames.

Je comprends la position de mon employeur, Cogeco Média, de me retirer des ondes jusqu’à nouvel ordre, et tiens à lui offrir toute ma collaboration pour qu’un juste éclairage soit rapidement fait sur cette histoire qui jette mes proches dans la tourmente.

Je veux adresser mes plus sincères excuses à mes collègues, collaborateurs, clients et auditeurs que j’ai pu décevoir et leur témoigner mon plus profond regret si la situation les a indisposés.

Je remercie ma conjointe et ma famille pour leur soutien dans cette épreuve que nous comptons traverser la tête haute le plus sérieusement possible.

Je laisse maintenant Cogeco Média poursuivre ses démarches et vérifications d’usage en de telles circonstances.

Gilles Parent

D'après les informations de Camille Simard

Société