•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mario Tanguay, un homme et son village

Mario Tanguay, un homme et son village
Radio-Canada

Cela fait plus de 30 ans que Mario Tanguay habite Saint-Lazare, un petit village majoritairement francophone d'environ 260 habitants, situé à 330 km à l'ouest de Winnipeg. L'enseignant à la retraite et ancien directeur de l'École Saint-Lazare parle avec amour de son village.

Un texte de Denis Chamberland

C’est un emploi en enseignement qui a attiré Mario Tanguay à Saint-Lazare. En peu de temps, il est tombé en amour avec la région et une fille du lieu, Constance Chartier, avec qui il est marié depuis 28 ans.

Village de Saint-Lazare au ManitobaVillage de Saint-Lazare au Manitoba Photo : Radio-Canada

Saint-Lazare est situé dans une vallée au carrefour de la rivière Assiniboine et de la rivière Qu’Appelle. Le paysage sauvage qui l’entoure est de toute beauté.

« Ce que j’aime, c’est la tranquillité, la paix d’esprit, la beauté des paysages. Tu n’as pas tellement loin à aller et tu es dans un autre univers. Si tu veux prendre le temps de réfléchir, tu peux, si tu veux marcher, tu peux, aucune permission à demander, c’est beau, c’est la nature. »

Le village compte également un terrain de balle lente, un terrain de soccer et un aréna. Avec l’aide et la générosité des gens de la région, l’école s’est dotée d’une nouvelle structure de jeux.

Pancarte du parc athlétique de Saint-Lazare au ManitobaParc athlétique de Saint-Lazare au Manitoba Photo : Radio-Canada

Dans un petit village, la proximité avec les voisins et l’entraide vont souvent de pair.

Des fois, on trouve qu’ils sont trop proches, mais en même temps, quand tu en as besoin… L’épicerie n’est pas ouverte 24 h sur 24, mais tu les connais, tu sais où ils restent et ils vont te dépanner si tu en as besoin, ce n’est jamais un problème.

Mario Tanguay, résident de Saint-Lazare

Fervent bricoleur, Mario Tanguay cite en exemple les gens qui travaillent à la quincaillerie.

« Ils vont te conseiller et ils vont même prendre le temps de venir voir dans ta maison pour te donner des conseils. Moi, je trouve ça extraordinaire. »

Saint-Lazare au ManitobaSaint-Lazare au Manitoba Photo : Radio-Canada

En dépit de son paysage idyllique, Saint-Lazare fait face à la réalité des petits villages éloignés et ses résidents doivent constamment faire preuve de résilience.

« C’est inquiétant si tu te ramènes juste à deux ans, l’épicerie avait fermé. Maintenant, elle est rouverte, le restaurant est rouvert aussi, et puis on travaille aussi peut-être pour trouver des immigrants investisseurs. »

La majorité des gens de la région travaillent à la mine de potasse de Rocanville, située à une vingtaine de kilomètres du village, en Saskatchewan. Selon Mario Tanguay, les salaires sont bons, et certaines jeunes familles décident de s’établir au village.

J’ai très confiance en la nouvelle génération. [Les jeunes] arrivent avec de nouvelles idées, ils sont souvent dans des mariages mixtes et ça peut-être un inconvénient pour la langue, mais ils apportent de nouvelles idées, de nouvelles façons de faire, du dynamisme. Tout le monde peut mettre la main à la pâte, je trouve que ça, c’est excellent.

Mario Tanguay, résident de Saint-Lazare
École Saint-Lazare au ManitobaÉcole Saint-Lazare au Manitoba Photo : Radio-Canada

Quoi qu'il en soit, le cachet francophone de Saint-Lazare semble avoir un effet bénéfique.

« De plus en plus, on voit des gens de la Saskatchewan et des villages avoisinants qui viennent à l’école. On n’avait pas ça il y a 10 ans. Il y a une plus grande ouverture à devenir bilingue, on est à peu près les seuls à 100 km à la ronde à l’offrir. »

Ce qui lui fait dire : « Parfois, au lieu de regarder ce qui nous manque, il faut regarder ce qu’on a, puis apprécier ce qu’on a. »

« Avec la technologie, aujourd’hui, on a tout ce dont les gens peuvent rêver en ville », dit-il. Et il ajoute en riant : « Avec des comptes de taxes beaucoup plus bas! »

Manitoba

Francophonie