•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amazon : Calgary sort le grand jeu

Une campagne publicitaire a été lancée jeudi à Seattle par la ville de Calgary pour tenter de convaincre Amazon d'installer son deuxième siège social dans la métropole albertaine.

Une campagne publicitaire a été lancée jeudi à Seattle par la Ville de Calgary pour tenter de convaincre Amazon d'installer son deuxième siège social dans la métropole albertaine.

Photo : Calgary Economic Development

Radio-Canada

Calgary a lancé jeudi une vaste campagne publicitaire à Seattle pour tenter de convaincre l'entreprise Amazon de venir installer son deuxième siège social dans la métropole albertaine.

Les villes avaient jusqu’à jeudi pour soumettre leur candidature auprès du géant de la distribution. La campagne de marketing est principalement dirigée vers les employés de la compagnie, dont le vote sera pris en compte dans le choix final.

L’Agence de développement économique de Calgary (Calgary Economic Development) a acheté une grande page de publicité dans le Seattle Times. Elle a accroché une banderole de 30 mètres à un bâtiment en construction et a inscrit des messages à la craie sur les trottoirs autour du siège principal d'Amazon à Seattle.

La campagne publicitaire de la ville de Calgary utilise le message: « Hey, Amazon. Nous ne disons pas que nous combattrions un ours pour vous… mais oui, nous le ferions au besoin ».

La campagne publicitaire de la ville de Calgary utilise le message: « Hey, Amazon. Nous ne disons pas que nous combattrions un ours pour vous… mais oui, nous le ferions au besoin ».

Photo : Calgary Economic Development

« Nous savons que nous avons une proposition d’affaires solide, mais nous voulions vraiment aller toucher les employés qui vont voter, attirer leur attention », a expliqué la présidente de l’Agence de développement économique, Mary Moran. « S’ils font une recherche à propos de la ville de New York, par exemple, une annonce de la ville de Calgary va s’afficher », ajoute-t-elle.

La métropole albertaine est seulement l'une des dix villes aux États-Unis et au Canada, dont Edmonton, Montréal et Toronto, qui espèrent attirer Amazon. Mary Moran estime que Calgary est compétitive, puisqu’elle offre beaucoup d’espaces de bureaux, une belle qualité de vie, un bon réseau de transport non congestionné et un excellent réseau Internet, en plus d’offrir une belle variété de loisirs. « Il n'y a pas d'autres villes, dans mon esprit, qui ont toutes ces choses à offrir à Amazon dès le premier jour », explique-t-elle.

La Ville n'offrira pas d’incitatif financier, comme des crédits de taxe à la multinationale, mais le maire de Calgary, Naheed Nenshi, insiste sur les autres avantages que présente une ville canadienne, comme le système de santé universel et la présence de nombreux employés qualifiés, alors que le recrutement dans le secteur des nouvelles technologies est difficile aux États-Unis. « Calgary répond vraiment à tous les critères, alors nous sommes très, très excités », a lancé Naheed Nenshi.

Amazon fait miroiter la création de 50 000 emplois bien rémunérés et un investissement de 5 milliards de dollars américains à la ville où elle choisira d’installer son deuxième siège social. La liste des villes finalistes devrait être connue d’ici six semaines.

Alberta

Économie