•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gilbert Rozon visé par des allégations d’agression et d’inconduite sexuelles

Gilbert Rozon fait l'objet d'une enquête
Radio-Canada

Gilbert Rozon fait l'objet d'une enquête criminelle pour une affaire d'agression sexuelle survenue à Paris en 1994, confirme le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Une plainte a été déposée mercredi après-midi à ce sujet. Selon Le Devoir et le 98,5 FM, le producteur aurait également fait d'autres victimes.

Neuf femmes ont raconté à ces médias avoir été harcelées ou agressées par le fondateur de Juste pour rire. Les actes s'échelonneraient sur une période de trois décennies.

Parmi ces victimes présumées qui ont accepté de témoigner à visage découvert, on retrouve notamment l'animatrice Penelope McQuade et la comédienne Salomé Corbo.

Cette dernière a relaté sur les ondes de la radio 98,5 FM une agression qu'elle a subie lors d'une fête donnée par Gilbert Rozon lorsqu'elle était adolescente.

Lors d’un de ses gros partys de fin de festival, Gilbert, qui était très très intoxiqué, c’était visible à l’œil nu et à l’odeur, m’a sauté dessus, agrippée, et a commencé à passer ses mains sous ma robe. Je me suis mise à dire : "Ben voyons Gilbert, j’ai 14 ans!"

Salomé Corbo, comédienne, extrait d’une entrevue accordée à 98,5 FM

La réalisatrice de cinéma Lyne Charlebois a pour sa part témoigné sur les ondes du 98,5 FM et dans Le Devoir d’une agression survenue au début des années 1980, où Gilbert Rozon l’avait approchée pour un contrat de photographie lié à l’événement La Grande Virée. Selon Mme Charlebois, l’agression s’est produite en soirée après que Gilbert Rozon eut partagé un souper avec elle et son conjoint de l’époque.

Donc je me retrouve chez lui parce qu’il veut changer de chemise. Je trouve que c’est long un peu. Il allume un joint. Moi j’étais tellement excitée d’avoir peut-être un de mes premiers contrats en photo. Et puis là, la première chose que je sais, c’est qu’il me saute dessus. Il baisse les culottes et je me dis : "Il vient de rencontrer mon chum, je l’ai vu pour la première fois le matin", ben j’ai figé ».

Lyne Charlebois, réalisatrice, extrait d’une entrevue accordée à 98,5 FM

L’animatrice Pénélope McQuade, qui a elle aussi témoigné du comportement déplacé de Gilbert Rozon, a raconté sur les ondes du 98,5 FM et dans Le Devoir qu’il avait tenté de l’agresser dans une salle de bain du Musée Juste pour rire, en 1998, alors qu’elle était chroniqueuse à l’émission Salut bonjour !

Je file en direction de la salle de bain, j'ouvre la lumière et tout de suite après moi je sens quelqu’un qui entre. Je vois la lumière se fermer et j’entends la porte se barrer et quelqu’un que j’ai aperçu qui était Gilbert Rozon. J’aimerais dire enlacé mais c’est un terme trop tendre pour ce qui s’est passé. Il s’est jeté sur moi.

Pénélope McQuade, animatrice, extrait d'une entrevue accordée à 98,5 FM

Gilbert Rozon « sincèrement désolé »

Gilbert Rozon n'a quant à lui pas commenté directement ces allégations.

Il a toutefois annoncé mercredi soir, sur sa page Facebook, qu'il quittait « dès maintenant » ses fonctions de président du Groupe Juste pour rire, de commissaire aux célébrations du 375e anniversaire de Montréal ainsi que de vice-président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

M. Rozon affirme qu’il ne veut porter ombrage à aucune de ces organisations. Et il s’excuse auprès de toutes celles et de tous ceux qu'il a pu offenser au cours de sa vie.

Gilbert Rozon a officiellement annoncé mercredi soir qu'il quittait ses fonctions en raison d'allégations qui le concernent.Agrandir l’imageGilbert Rozon a officiellement annoncé mercredi soir qu'il quittait ses fonctions en raison d'allégations qui le concernent. Photo : Facebook

Un attaché de presse du Groupe Juste pour rire, Jean-David Pelletier, a indiqué que Juste pour rire ne ferait pas de commentaire pour l'instant.

Par voie de communiqué, la Chambre de commerce du Montréal métropolitain a confirmé que Gilbert Rozon « avait remis sa démission à titre d'administrateur du conseil d'administration » et que cette dernière prenait effet immédiatement.

La Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal a enfin « accusé réception de la démission de M. Rozon ».

« Tolérance zéro »

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a réagi mercredi en soirée aux allégations qui visent M. Rozon, qui était jusqu'à maintenant le commissaire aux célébrations du 375e anniversaire de la ville.

« Je soutiens totalement toutes ces femmes et ces hommes qui décident de s’exprimer concernant les agressions qu’elles ou qu’ils ont subies, a-t-il fait savoir par communiqué. Nous devons protéger les victimes. Quand il y a une relation d’autorité, il faut protéger les gens. »

La pression ne doit pas être sur les victimes, mais sur les présumés agresseurs. Pour moi, c’est tolérance zéro, qu’on connaisse les personnes concernées ou pas.

Denis Coderre, maire de Montréal

« Nous devons laisser aller le processus de justice tout en soutenant les femmes et les hommes qui ont parlé », a cependant ajouté le maire.

La chef de Projet Montréal et candidate à la mairie de Montréal a également réagi.

Aujourd’hui, mes pensées accompagnent ces courageuses personnes qui ont décidé de dire : ça suffit. La première chose à faire, c’est d'écouter ce qu’elles ont à dire.

Valérie Plante, candidate à la mairie de Montréal

Valérie Plante a ajouté qu’elle avait demandé le retrait immédiat de M. Rozon de toutes ses fonctions au sein de la Société des célébrations du 375e et comme solliciteur de fonds d’Équipe Denis Coderre dès qu’elle a appris les allégations visant le fondateur de Juste pour rire.

Antécédents

M. Rozon avait plaidé coupable dans une affaire d’agression sexuelle en novembre 1998 lors d'une réception pour le 15e anniversaire du Festival Juste pour rire au Manoir Rouville-Campbell, à Mont-Saint-Hilaire.

L’année suivante, il a reçu l'absolution de la Cour supérieure du Québec. La ministre de la Justice du Québec d’alors, également responsable de la Condition féminine, Linda Goupil, n’avait pas contesté cette décision.

La chaîne M6 annule une émission populaire où apparaît Gilbert Rozon

Ces allégations d’inconduite sexuelle et l’enquête dont Gilbert Rozon est l’objet ont eu des répercussions jusqu’en France, où la chaîne M6 a suspendu la diffusion de la saison 12 de l’émission La France a un incroyable talent, où Gilbert Rozon est l’un des juges.

Dans un communiqué, M6 explique : « À la suite des informations concernant Gilbert Rozon, membre du jury de La France a un incroyable talent, et sans préjuger de la véracité de celles-ci, M6, attentive au respect des valeurs fondamentales dans ses programmes, a décidé en concertation avec la production Fremant Lemedia France de suspendre la diffusion de La France a un incroyable talent prévue initialement le jeudi 26 octobre 2017.

Grand Montréal

Célébrités