•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des HLM et des logements sociaux vieillissants et insuffisants à Montréal

Édifice à logements sociaux de type HLM à Montréal

Édifice à logements sociaux de type HLM à Montréal

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lise Thériault est locataire aux HLM Beaubien, à Montréal, depuis octobre 2011. « Dès ma première semaine, j'ai commencé à saigner du nez, raconte-t-elle. Je veux faire cuire un steak et je partais ma hotte de poêle et j'étais obligée de jeter ma viande, parce qu'il y avait de la poussière. »

En septembre dernier, les conduits de ventilation de son logement ont finalement été nettoyés, après six ans de demandes. On a aussi informé Mme Thériault que la ventilation dans sa salle de bain avait été inversée.

Un rapport a été transmis à l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM). La résidente affirme que le directeur de l'immeuble lui a dit qu’il n’y avait pas eu de nettoyage des conduits de ventilation de l’édifice depuis huit ans.

« Je côtoie des gens ici, des personnes âgées, des personnes à fragilité au niveau de la santé, troubles respiratoires, tout ça », souligne-t-elle en entrevue au Téléjournal Grand Montréal.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Images de conduits de ventilation souillés dans un HLM de Montréal

Vie de quartier : voyez l'histoire de Lise Thériault

Photo : Radio-Canada

Un parc vieillissant

Cette histoire est représentative de la situation dans plusieurs des quelque 20 000 logements des habitations à loyer modique (HLM) que compte l’île de Montréal.

Il n’y a eu aucune construction de HLM depuis 1994, le gouvernement fédéral ayant alors renoncé à en bâtir. Résultat : des logements vieillissants, en manque de rénovations ou carrément inoccupés en attendant une modernisation.

L’OMHM gère les HLM à l’aide des subventions et des loyers perçus, dont la moyenne est de 377 $ par mois.

« Pendant des années, on n'a fait que l’entretien minimal, alors les plus vieux de nos bâtiments, ce sont vraiment les systèmes de base qui sont à refaire. Ça peut être l’électricité, la plomberie, le chauffage, etc. Il nous faut entre 125 et 150 millions de dollars d’investissements par année pour faire une différence dans nos bâtiments », affirme la directrice générale de l’OMHM, Danielle Cécile.

Le responsable de l’habitation au comité exécutif, Russell Copeman, reconnaît l’existence d’un déficit d’entretien dans beaucoup de HLM, mais rappelle la responsabilité du gouvernement du Québec dans ce dossier. « La Ville de Montréal n’assume que 10 % des déficits d’entretien de ces édifices-là, souligne le maire sortant de l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Je sais que l’Office a un plan de redressement des déficits d’entretien de ses immeubles. »

Le directeur des communications de l’OMHM, Mathieu Vachon, affirme que des vérifications sont effectuées tous les deux ans et demi dans les 825 habitations gérées par l’Office. Dans le cas du HLM Beaubien, par exemple, un nettoyage complet doit être effectué l’an prochain. « S’il y a lieu de devancer, on le fera, mais pour l’instant, c’est prévu en 2018 », dit-il.

Selon le porte-parole de Projet Montréal en matière d’habitation, Richard Ryan, environ 30 % des logements privés ou publics ont des problèmes de salubrité qui touchent la santé. « Que ça soit en privé ou que ça soit dans nos logements, on est responsable, on doit montrer l’exemple à Montréal », affirme-t-il.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un immeuble à logements sociaux à Montréal

Anne-Louise Despatie décrit l'état des HLM à Montréal.

Photo : Radio-Canada

60 000 logements, en deçà des besoins

Ottawa, Québec et Montréal soutiennent le logement social et communautaire à divers degrés. Le programme provincial de supplément au loyer permet à 10 000 ménages d'occuper un logement appartenant au privé en versant 25 % de leurs revenus, comme dans les HLM.

À cela s'ajoutent les coopératives d'habitation, soit près de 14 000 logements dans l'île de Montréal, et un peu plus de 18 000 unités réparties dans des organismes sans but lucratif (OSBL).

Au total, il y a donc un peu plus de 60 000 unités en logement social et communautaire à Montréal. La liste d'attente pour les HLM seulement est de 24 000 ménages.

« Dans le moment, notre capacité à construire est quand même assez limitée. Depuis 2015, on a mis sur le marché à peu près 150 unités. Ce n’est pas beaucoup », illustre Mme Cécile.

C’est trop peu, notamment pour le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), qui revendique la construction de 22 500 logements sociaux au cours des cinq prochaines années à Montréal, où la construction et les terrains coûtent plus cher qu’ailleurs au Québec.

En campagne électorale, le maire sortant de Montréal, Denis Coderre, a promis d’utiliser les nouveaux pouvoirs conférés par la loi sur le statut de métropole pour lancer un programme « AccèsLogis Montréal » qui permettra d’accroître l’offre de logements sociaux et communautaires.

Avec des informations de Patrice Roy et Anne-Louise Despatie

Notre dossier sur les élections municipales 2017 au Québec 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !