•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le legs de Gord Downie : un travail de réconciliation avec les peuples autochtones

Gord Downie et la famille de feu Chanie Wenjack
Gord Downie et la famille de feu Chanie Wenjack Photo: Antica Productions
Radio-Canada

Mort à 53 ans, le chanteur du groupe The Tragically Hip, Gord Downie, laisse derrière lui des projets qui ont pour but de favoriser le dialogue avec les Premières Nations.

Un texte de Philippe de Montigny

Pour son album solo Secret Path, le chanteur s’est inspiré de l’histoire de Chanie Wenjack, un jeune Autochtone mort à 12 ans, après s’être échappé en 1966 d’un pensionnat situé près de Kenora, dans le nord-ouest de l’Ontario.

Gord Downie a passé du temps avec la famille Wenjack pour en apprendre davantage sur les abus subis par les élèves autochtones dans les écoles résidentielles.

« Le Canada n'est pas le Canada, soutenait-il. Nous ne sommes pas dans le pays où nous croyons être. »

Mon cher ami a éveillé le pays l’an dernier avec son appel à l’action et son exposé des vérités sombres de ce pays

Alvin Fiddler, grand chef de la nation Nishnawbe Aski

Les recettes tirées des ventes de l’album Secret Path et du roman illustré du même nom vont au Centre national pour la vérité et la réconciliation de l’Université du Manitoba.

Depuis le lancement du projet, en septembre 2016, l’organisme a remarqué une forte hausse en dons.

« Nous avons reçu des centaines de dons allant de 20 à 50 dollars et parfois plus encore. Nous lui sommes très reconnaissants », affirme le directeur du Centre, Ry Moran.

Gord Downie et The Tragically Hip ont aussi séjourné dans de petites communautés oubliées par la plupart des artistes. Le groupe a notamment joué dans le gymnase d’une école de la Première Nation Fort Albany, en 2012. Leur prestation célébrait la culture crie et la vie dans le nord ontarien.

De plus, en novembre dernier, Gord Downie s’est allié à un leader autochtone pour lancer le projet « Legacy Room », qui vise à encourager les entreprises canadiennes, notamment du secteur hôtelier, à offrir des espaces où sont abordés des enjeux touchant les communautés autochtones.

Contributions soulignées à Ottawa

Le chef national de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, se désole de la mort du chanteur, qui « a tant fait pour nous ».

M. Bellegarde se souvient de la cérémonie où Gord Downie a reçu son nom autochtone, « Celui qui marche parmi les étoiles », pour honorer tout ce qu’il a fait pour les peuples autochtones.

Investir autant de son temps pour notre cause alors qu’il luttait contre ses propres problèmes de santé, nous devions faire quelque chose pour honorer cet homme

Perry Bellegarde, chef national, Assemblée des Premières Nations
Gord Downie honoré par l'Assemblée des Premières Nations

Le premier ministre Justin Trudeau a lui aussi souligné les contributions de Gord Downie pour les communautés autochtones, lors d’une conférence de presse, mercredi matin. Il peinait à retenir ses larmes en parlant de l’homme.

Il savait que nous devions être mieux encore comme pays. Et c’est pourquoi il a voué les dernières années de sa vie à Chanie Wenjack et à la réconciliation. C’est quelque chose qui m’a certainement inspiré et donné de la force

Justin Trudeau, premier ministre du Canada
Justin Trudeau qui s'exprime au sujet de Gord Downie en conférence de presse, la larme à l'oeil. Justin Trudeau qui s'exprime au sujet de Gord Downie en conférence de presse. Photo : Radio-Canada

Le chef Bellegarde estime que toutes les actions de Gord Downie, petites et grandes, ont éveillé les Canadiens et les gouvernements au besoin de travailler ensemble vers la réconciliation.

« Son impact survivra sans l’ombre d’un doute bien au-delà de son temps sur cette terre », conclut-il.

 

Nord de l'Ontario

Autochtones