•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La MRC de la Vallée-de-l'Or aux prises avec des tonnes de bois urbain récupéré

Assemblée du conseil de la MRC de la Vallée-de-l'Or

Assemblée du conseil de la MRC de la Vallée-de-l'Or

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La MRC de la Vallée-de-l'Or se trouve dans une impasse concernant la gestion du bois urbain récupéré, notamment celui issu des travaux de construction. Le gouvernement du Québec interdit son enfouissement depuis quelques années, mais la MRC ne trouve aucun entrepreneur intéressé à prendre en charge le bois et ne possède pas les installations pour le traiter adéquatement.

Avec les informations de Thomas Deshaies

Que faire avec le bois urbain récupéré?

« C'est un malheureux problème. En fait, nous on reçoit tout le bois qu'on récupère des citoyens, donc le bois urbain. On le fait broyer en copeaux, anciennement, ce bois-là servait comme biocombustible. Par contre, maintenant ce n'est plus possible et nous on ne peut plus l'enfouir ou s'en servir comme sol de recouvrement. Donc, actuellement, il n'y a plus de portes de sortie pour ces copeaux-là », explique le directeur du Service de l'environnement, Marco Veilleux.

Il s'agit d'une problématique qui touche l'ensemble des MRC de l'Abitibi-Témiscamingue, selon le préfet, Pierre Corbeil. Aucune usine de récupération de bois construction n'a été autorisé à traiter le bois sur le territoire. L'appel d'offres a dû pour une deuxième fois être annulé puisqu'il n'y avait aucun soumissionnaire.

« On n'a pas de solution parce que comme vous avez pu le constater au fur et à mesure des différentes réunions qu'on a eues depuis plusieurs mois. Pas de transporteur, pas d'incinérateur disponible, à cause de la disposition des cendres. Donc, on revient toujours à la case départ. Le problème demeure entier, mais s'aggrave, parce que toutes les semaines, tous les mois, il y a plus de tonnes qui s'empilent dans notre aire d'entreposage en attendant qu'on trouve une solution définitive », souligne le préfet de la MRC de la Vallée-de-l'Or, Pierre Corbeil.

La MRC Vallée-de-l'Or souhaite que l'ensemble des MRC et le ministère de l'Environnement collaborent à la recherche d'une solution commune.

La Vallée-de-l'Or appuie une demande du Témiscamingue

Par ailleurs, la MRC de la Vallée-de-l'Or demande au gouvernement du Québec de reconduire et de bonifier le Programme d'aménagement durable des forêts, communément appelé PADF. Elle joint ainsi sa voix à la MRC du Témiscamingue qui a récemment adopté une résolution en ce sens.

Pierre Corbeil déplore que le gouvernement ait coupé dans ce programme qu'il considère important pour la région. « Nous on demande non seulement la reconduction, mais aussi une bonification de ce programme là qui a été réduite suite au dernier exercice que le gouvernement a fait de rationaliser les dépenses publiques, presque comme une peau de chagrin, il n'y a plus grand-chose là-dedans, dit-il. Mais je pense que cela a fait beaucoup de biens dans le territoire, notamment dans le secteur forestier. »

Le programme vient à échéance en 2018. Il permet, entre autres, le financement de travaux d'aménagement forestier sur les terres publiques intramunicipales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !