•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avenir incertain pour le programme d'infirmière de première assistance en chirurgie

Du personnel médical pratiquant en bloc opératoire.

Archives

Photo : Radio-Canada / Archives

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) n'offrira plus la formation d'infirmière de première assistance en chirurgie pour une période indéterminée, faute de chirurgiens pour l'encadrer.

La décision de geler les admissions a été prise, il y a deux ans, faute de chirurgiens pour encadrer cette formation en ligne qui s’adresse à des infirmières détenant au moins deux ans d’expérience en bloc opératoire.

Une cinquantaine d'étudiantes à ce certificat terminent le programme en décembre.

Le rôle de ces infirmières est de pouvoir poser des actes en salle de chirurgie, tels installer des appareils, faire des incisions ou prélever des tissus. Cela évite d’avoir besoin d’un second chirurgien pour assister lors d’une opération.

L'UQTR est la seule université à offrir ce programme.

Au cours des deux dernières années, l'administration de l'UQTR dit avoir choisi de prioriser les étudiantes déjà inscrites pour leur permettre de terminer leur formation malgré la difficulté à recruter des chirurgiens.

« Ça nécessite l'intervention du professeur, en l'occurence du chirurgien, pour répondre aux interrogations et pour les accompagner. Le défi que nous avons présentement, c'est de pouvoir collaborer avec des chirurgiens qui acceptent de nous consacrer du temps pour nous aider à préparer la formation en ligne », indique la vice-rectrice aux études et à la formation de l’UQTR, Catherine Parissier.

L'UQTR dit avoir fait les efforts nécessaires pour assurer une formation de qualité aux étudiantes. L'université étudie actuellement de quelle façon elle pourrait permettre les admissions

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !