•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La golfeuse Anne-Catherine Tanguay voit grand pour 2018

Ane-Catherine Tanguay
Anne-Catherine Tanguay Photo: Getty Images / Matt Sullivan

À peine revenue des États-Unis où elle vient d'obtenir sa carte pour le circuit de la LPGA en 2018, Anne-Catherine Tanguay a déjà d'ambitieux objectifs en tête pour la prochaine saison.

Un texte de Jean-Philippe Martin

La golfeuse de 26 ans s’est qualifiée au début du mois pour le plus prestigieux circuit féminin de golf professionnel. De retour chez elle, elle saisit pleinement l’ampleur de l’exploit qu’elle vient d’accomplir.

« Là, c’est rendu que je le réalise. J’ai pris un peu de recul. Je suis extrêmement chanceuse. J’ai hâte! »

Fonceuse, Anne-Catherine Tanguay se fixe trois objectifs majeurs pour sa première saison à temps plein sur la LPGA: se classer parmi les 60 meilleures boursières du circuit, participer aux cinq tournois majeurs de la saison et terminer parmi le « top-10 » lors de deux tournois.

« Je pense que l’important, c’est d’avoir un bon plan de match et surtout, d'être entourée des bonnes personnes. D’ailleurs, je pense bien que je vais garder tout le personnel qui m’a aidé cette année », explique Tanguay qui a profité d'un point de presse, mercredi, pour souligner le travail de ses entraîneurs, physiothérapeutes et commanditaires.

Caddie...et fiancé

De tous, son caddie, Jean-Hubert Trahan est sans doute celui qui joue le rôle le plus important et le plus influent au sein de son entourage. Anne-Catherine Tanguay pourrait difficilement s’en dissocier à ce moment-ci; Trahan est devenu son fiancé au mois d’août.

J’ai eu une demande en mariage en plein milieu de la saison, c’est assez particulier. Et j’ai gagné un tournoi un mois après. J’ose penser que c’était le point tournant de ma saison!

Anne-Catherine Tanguay, golfeuse professionnelle

« On a pris la décision de vivre ça ensemble. On se complète vraiment bien l'un et l’autre. On est capable de passer 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ensemble, on l’a mis à l’épreuve. On sait qu’on est capable de passer à travers du bon et du moins bon », ajoute-t-elle.

Jean-Hubert Trahan a lui aussi rêvé de jouer parmi les professionnels. Mais, à travers les performances de sa conjointe, il vit ce rêve par procuration.

« Je vis ça de très près avec elle. C'est une chance exceptionnelle pour moi. On a tellement de plaisir à le faire. Je vois tous les efforts qui sont derrière ça, et c'est pour ça que je suis tellement fier d'elle et de ce qu'elle a accompli. »

Anne-Catherine Tanguay a parlé de son avenir mercredi lors d'un point de presse à Québec. Anne-Catherine Tanguay a parlé de son avenir mercredi lors d'un point de presse à Québec. Photo : Radio-Canada

L’expérience de la LPGA

À sa troisième année dans les rangs professionnels, Anne-Catherine Tanguay estime avoir bien compris ce qu’il faut pour évoluer dans la LPGA. D’ailleurs, elle ne sera pas une recrue sur le circuit. L’an dernier, elle a disputé dix tournois aux côtés des meilleures.

« Ç’a été bon pour moi, je suis allée voir les terrains, j’ai connu un peu ce qu'est l’ambiance sur le "Tour". »

Une saison dans la LPGA peut rapporter beaucoup d’argent aux joueuses du circuit. La championne en 2017, Sung Hyun Park, a empoché plus de 2 000 000$ US. Mais, une saison à voyager à travers le globe est aussi très coûteuse si les résultats n’y sont pas.

« On parle entre 80 000 $ et 100 000 $ pour l’année. C’est un circuit qu’on fait en avion. On voyage à l’international, c’est très demandant financièrement » a expliqué Tanguay qui s’envolera entre autres vers les Bahamas, l’Australie, la Californie et Hawaï au cours des premiers mois de la saison.

Déjà soutenue par l’ancien gardien de but de la LNH, Patrick Roy, Anne-Catherine Tanguay est maintenant à la recherche d’autres commanditaires et partenaires d’affaires pour assurer le financement des prochaines saisons.

Golf

Sports