•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un tribunal américain déboute Produits forestiers Résolu contre Greenpeace

Produits forestiers résolu

Produits forestiers résolu

Photo : Radio-Canada / Évelyne Cöté

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un tribunal fédéral américain rejette la poursuite en diffamation de 300 millions de dollars déposée par Produits forestiers Résolu (PFR) contre Greenpeace et l'organisme Stand Earth.

La requête visait les propos tenus par les deux organisations environnementales sur les pratiques de PFR en matière d'exploitation forestière. L’entreprise canadienne estimait qu'ils constituaient de la diffamation.

Le juge qui avait entendu la requête déposée en mai 2016 a accepté la vision de Greenpeace selon laquelle les différentes déclarations des responsables de l’organisme ont été effectuées à l'intérieur des limites de la liberté d'expression.

La Cour a ajouté qu’un tribunal ne constituait pas l'endroit approprié pour débattre de questions scientifiques de ce genre. Un jugement qui réjouit Greenpeace.

« Ça vient renforcer ce qu'on dit depuis le départ : que c'est pas en Cour qu'on fait ce type de débat. Ça veut dire qu'on peut se remettre à ce qu'on est supposé faire, la protection des forêts et amener des solutions pour les communautés », a déclaré Olivier Kolmel, le porte-parole de Greenpeace.

Le président d'Alliance forêt boréale, le préfet Jean-Pierre Boivin, est déçu de la décision, mais croit que cette poursuite a au moins le mérite d'avoir fait bouger les choses.

La poursuite de Résolu était justifiée. Je pense qu’en soi, c’est une victoire d’avoir su rassembler le gouvernement du Québec en faveur de la poursuite de Résolu, dans le sens qu’on ne pouvait pas critiquer le régime forestier québécois sans avoir des preuves.

Jean-Pierre Boivin, président d'Alliance forêt boréal

Réaction de Résolu

Produits Forestiers Résolu a attendu mercredi avant de réagir au rejet de sa requête en diffamation.

L'entreprise n’a pas l'intention d'abandonner ses recours juridiques contre Greenpeace ou d'autres groupes écologistes même si un tribunal de la Californie l'a déboutée dans sa poursuite de 300 millions de dollars pour diffamation.

Selon l'avocat de la papetière, Me Michael Bowe, le tribunal a rejeté la plainte de Résolu parce que certaines allégations n'étaient pas suffisamment détaillées.

Il a souligné que le juge du tribunal fédéral a donné l'autorisation à la compagnie de corriger ces lacunes alléguées dans un amendement.

PFR dit avoir l'intention d'apporter les corrections nécessaires afin de poursuivre l'affaire devant les instances judiciaires appropriées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !