•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Confusion au rayon des fruits et légumes

Des fruits et légumes à l'épicerie

Des fruits et légumes à l'épicerie

Photo : AFP / PAUL J. RICHARDS

Radio-Canada

Quand arrive le moment de comparer le prix des fruits et des légumes préemballés en épicerie, une réelle confusion règne. Les formats de vente diffèrent parfois grandement. Comment s'y retrouver? Peut-on s'y retrouver?

Un texte de Denis Gagné et Alain Roy, de L’épicerie

C’est à l’école primaire qu’on apprend à mesurer le poids des matières solides en grammes et en kilogrammes et le volume des liquides en millilitres et en litres. Ces notions sont fort utiles en alimentation, parce qu’elles répondent à un besoin d’information sur la quantité d’un produit et la valeur monétaire de cette quantité.

Voilà pour la théorie. Pour ce qui est du passage à la pratique par contre, ce qui était clair et limpide jusque-là devient parfois flou et confus pour le consommateur.

On voit à gauche un verre d'une pinte rempli de bière et à droite un verre d'une pinte rempli de tomates cerises.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une pinte de tomates? Non, on ne parle pas de jus de tomate, on parle de tomates entières! Et on ne les trouve pas seulement en pintes, on les trouve aussi en chopines et en litres.

Photo : Radio-Canada

Le poids pour un solide, le volume pour un liquide

Si la majorité des emballages indiquent le poids net de leur contenu, de nombreux autres utilisent des unités de mesure liquides.

Il n’est ainsi pas rare de voir des barquettes contenant une pinte de bleuets, une chopine de framboises, des paniers d’un, deux ou trois litres de poires, de pêches, de pommes, de fraises et de tomates, par exemple.

Des barquettes contenant des tomates cerises au supermarché. Différents prix sont indiquésAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le prix par unité de poids n'est pas toujours indiqué pour les fruits et les légumes; dans ce cas-ci, des tomates cerises.

Photo : Radio-Canada

Selon André Plante, qui représente des centaines de producteurs maraîchers du Québec, ce n’est pas du champ que provient la confusion.

« On parle des fraises, des framboises, les bleuets. Ces petits fruits-là sont cueillis dans le champ avec des contenants de 1 litre, 2 litres, 3 litres. Ce sont des unités de volume, explique-t-il. Parce que le producteur ne peut pas se promener dans le champ avec une balance. »

Il ajoute que beaucoup de consommateurs apprécient ce type de présentation. « Le consommateur voit ce qu’il achète. La quantité, elle est là. Si le prix lui convient, il va l’acheter », dit-il.

Le problème se présente lorsqu’on veut comparer et que les portions de références sont différentes. Impossible de comparer des fruits vendus au poids avec ceux vendus au litre, raconte Cinzia Cunéo de SOS Cuisine, un organisme comparant toutes les semaines les prix de tous les supermarchés.

Il faut toujours avoir le prix au kilo. Tu peux avoir un panier [une barquette], mais il faut écrire quelque part combien ça pèse de façon à ce que le consommateur puisse comparer.

Cinzia Cunéo, SOS Cuisine

Certains produits préemballés de fruits et légumes affichent un poids, mais d’autres non. Pourquoi en est-il ainsi? Pourquoi ne pas mettre le prix aux 100 grammes sur la tablette, comme c’est le cas de tant d’autres produits, comme les fromages?

On voit des barquettes de mûres au supermarché. Le prix est affiché devant.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le prix des mûres à gauche n'est pas indiqué au poids; mais c'est le cas de celles à droite (2,06 $ le 100 grammes).

Photo : Radio-Canada

« En fait, c’est une façon de procéder. [Chaque détaillant fait] la mise en marché au niveau des produits. Ce que vous devez comprendre, c’est que le consommateur a beaucoup d’outils pour effectivement faire un choix éclairé », avance Carole Fortin, du Conseil canadien du commerce de détail.

« Évidemment, vous avez la balance [au supermarché] qui permet au consommateur de faire un choix. Même avant de partir de chez lui, il peut regarder la circulaire et donc, effectivement, faire des choix éclairés, puis prendre des décisions », ajoute Mme Fortin.

Encore une fois, il revient au consommateur d’exiger plus de transparence de la part de son épicier.

Un test

Au même prix, est-ce plus avantageux d’acheter un panier de 3 litres de pommes ou un sac de 3 livres de pommes? À vos balances et vos calculatrices pour faire une règle de trois. En passant, 3 litres de pommes pèsent environ 4 livres…

Le saviez-vous?

Une pinte est une unité de mesure de volume pour des liquides. La pinte impériale, symbole pt (Imp), est une des unités de mesure anglo-saxonnes, qui vaut 20 onces liquides impériales, soit exactement 0,56826125 litre. Au Canada, la pinte impériale est appelée chopine en français et pint en anglais. Une pinte américaine « liquide », symbole pt (US fl), est une unité américaine pour mesurer le volume des liquides qui vaut 16 onces liquides US, soit exactement 0,473176473 litre. Une pinte américaine « sèche », symbole pt (US dry), est une unité américaine pour mesurer le volume des matières sèches. Elle vaut exactement 0,5506104713575 litre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alimentation