•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le créateur d'une monnaie virtuelle coupable d'outrage

Il est accompagné de son avocat.

Dominic Lacroix lors de son passage au palais de justice le 3 octobre

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un homme d'affaires de Québec qui veut lancer une monnaie virtuelle censée détrôner le Bitcoin vient d'être déclaré coupable d'outrage au tribunal.

Un texte de Yannick Bergeron

Dominic Lacroix, dont l'entreprise a ses bureaux dans un édifice du boulevard Lebourgneuf, à Québec, avait reçu l'ordre de ne plus solliciter d'investisseurs.

Au mois de juillet, le tribunal administratif des marchés financiers lui a ordonné de fermer les sites Internet qui proposaient le PlexCoin.

Pourtant, jusqu'à la fin septembre, le site du PlexCoin a continué de promettre des profits pouvant atteindre 1354 %.

« Il s'agit d'un rendement potentiel cherchant à attirer un investisseur cupide », écrit le juge Marc Lesage, de la Cour supérieure.

Le juge Lesage s'est rendu aux arguments l'Autorité des marchés financiers (AMF), qui a demandé à ce que Dominic Lacroix soit condamné pour ne pas avoir respecté l'ordonnance du tribunal administratif.

Profits mirobolants

L'AMF estime que la mise en vente de la cryptomonnaie a permis à Lacroix et ses entreprises d'encaisser plus de 11 millions de dollars.

Dominic Lacroix doit se présenter devant le juge Lesage le 14 novembre pour la détermination de sa peine pour l'outrage au tribunal.

L'AMF a aussi obtenu devant le tribunal administratif des marchés financiers une ordonnance de blocage des avoirs de Dominic Lacroix et de sa conjointe.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.