•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Airbus et Boeing, une rivalité légendaire

Le martin trotteur, 27 août 1996

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cette semaine, Airbus et Bombardier ont annoncé un important partenariat stratégique : le programme de la C Series sera dorénavant pris en charge par le géant européen. Une entente qui a été accueillie avec soulagement par Québec, mais qui a été dénoncée par le grand concurrent américain Boeing. Ce n'est pas la première fois qu'une transaction canadienne attise la rivalité entre Boeing et Airbus. Retour dans nos archives des années 80.

« Un autre de ces marchés du siècle dans le domaine de l’aviation », c’est ainsi que le présentateur Gérard-Marie Boivin introduit le bulletin de nouvelles Ce soir du 21 juin 1979. Une transaction importante se prépare alors pour Air Canada, qui doit moderniser sa flotte aérienne. La compagnie canadienne doit choisir entre deux modèles d’avion : le Boeing 767 ou l’Airbus A310.

Après un pépin technique qui fait sourire le présentateur, le reportage de Marie-Joëlle Parent est lancé. La journaliste fait une analyse approfondie des deux appareils en compétition pour ce contrat de plus de 3 milliards de dollars. Au Salon international du Bourget, les représentants de l’avionneur américain Boeing et du consortium européen Airbus sont invités à présenter les atouts de leur appareil respectif. L’année précédente, l’industrie aéronautique américaine a été ébranlée par les ententes d’Airbus avec les compagnies aériennes KLM, Luftansa et Eastern. La commande potentielle d’une trentaine d’avions par Air Canada pèse lourd pour Boeing.

Le reportage se conclut sur une note laissant entendre qu’Air Canada favoriserait l’appareil de Boeing. Ce sera effectivement l’annonce qui sera faite quelques semaines plus tard. Les premiers Boeing 747 d’Air Canada s’envoleront en 1982.

L’affaire Airbus

Difficile d’aborder la rivalité entre Boeing et Airbus dans les années 80 sans évoquer l’affaire Airbus qui a secoué le Canada.

En 1988, Air Canada fait l’acquisition de 34 appareils Airbus, qui sont pour la deuxième fois en compétition avec ceux de Boeing. Soupçonnant le premier ministre Brian Mulroney d’avoir encaissé des pots-de-vin à cette occasion, la Gendarmerie royale du Canada ouvre une enquête en 1995. Une fuite dans les journaux fait tourner l’affaire au scandale. Mulroney, qui n’est plus en politique, entame des poursuites en diffamation contre le gouvernement Chrétien, convaincu que ce dernier cherche à ternir sa réputation.

Le Point, 2 juin 1999

À l’émission Le Point du 2 janvier 1999, Mulroney accorde à l’animateur Stéphan Bureau l’une de ses premières entrevues télévisées depuis son retrait de la vie politique. Dans cet extrait, il revient notamment sur cet épisode douloureux de sa carrière et de sa vie personnelle.

Deux ans plus tôt, Brian Mulroney a été blanchi de tout soupçon. En janvier 1997, au moment où devait commencer le procès, les avocats de Mulroney et ceux du gouvernement ont signé un règlement à l’amiable. À la suite de cette entente, Brian Mulroney reçoit des excuses publiques de la part du gouvernement canadien et une compensation financière pour rembourser ses frais d’avocat.

Aujourd’hui, la concurrence demeure forte entre Boeing et Airbus. Bombardier et Embraer, deux constructeurs aéronautiques de second plan, se sont ajoutés au portrait. À la suite du partenariat stratégique entre l’avionneur québécois et le géant européen annoncé plus tôt cette semaine, Boeing devra maintenant réviser ses alliances.

Encore plus de nos archives 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.