•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taxes municipales à Trois-Rivières : les promesses des candidats

Quartier résidentiel à Trois-Rivières où l'on voit des maisons et des autos

Les résidents de Trois-Rivières et de Sherbrooke ont exactement, à quelques sous près, le même compte de taxes de base pour une propriété unifamiliale moyenne.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À Trois-Rivières, les taxes municipales sont plus élevées qu'à Sherbrooke ou à Saguenay, des villes de taille similaire. C'est l'une des données qui ressort de notre série de reportages En a-t-on pour notre argent?. Les candidats à la mairie ont chacun leur proposition à ce sujet.

Jean-François Aubin s'engage à geler les taxes en 2018 s'il est élu.

Visage de Jean-François Aubin, de près, avec un manteau d'automneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le candidat à la mairie de Trois-Rivières Jean-François Aubin propose un gel de taxes en 2018.

Photo : Radio-Canada

« Ça a monté dans les 16 dernières années.. Tout le temps qu'Yves Lévesque a été au pouvoir, il y a eu des hausses de taxes. Est-ce qu'on avait besoin tout le temps d'augmenter? Est-ce qu'on avait besoin d'augmenter tout le temps autant? Je pose des questions et je dis que là il faut qu'on réduise le rythme », affirme le candidat Jean-François Aubin.

La maison unifamiliale moyenne est évaluée à 178 000 $ à Trois-Rivières, contre 226 700 $ à Sherbrooke. Mais dans les deux cas, c'est l'exact même montant de base de taxes (excluant les tarifs d’eau et d'égouts) qui sort des poches des contribuables, soit 2194 $.

Yves Lévesque affirme que le niveau de taxation actuel est justifié. Le dernier budget de son administration contenait une hausse de taxes de 0,9 % en 2017.

Yves Lévesque à l'intérieur de l'hôtel de ville de Trois-RivièresAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le candidat à la mairie de Trois-Rivières et maire sortant Yves Lévesque croit que le niveau de taxation est justifié.

Photo : Radio-Canada

Le maire sortant préfère se comparer à d’autres grandes villes et comparer une maison qui serait parfaitement identique à Trois-Rivières et à Sherbrooke plutôt que l’unifamiliale moyenne de chacune des villes. Il affirme qu'en calculant de cette façon, on réalise que d'autres résidents paient plus chers en taxes qu'à Trois-Rivières.

« Pour la même maison ici à Trois-Rivières et on la déplace ailleurs, est-ce que les gens payent plus cher de taxes ici qu'ailleurs? La réponse est non », dit-il.

André Bertrand propose, lui, de baisser les taxes en 2019.

André Bertrand dans une rue de Trois-Rivières, en automneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le candidat à la mairie de Trois-Rivières André Bertrand propose une baisse de taxe en 2019.

Photo : Radio-Canada

« Oui, il y a des opérations qui doivent être faites, les égouts c'est important. Mais des choses comme le Colisée, moi je mettrais une pause là-dessus avant de dépenser 52 millions de dollars, j'y penserais à deux fois », explique l’ancien commissaire industriel chez Innovations et développement économique de Trois-Rivières (IDÉ).

Notre dossier sur les élections municipales 2017 au Québec  

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale