•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Collision près de l’aéroport : le propriétaire du drone recherché

Le drone a endommagé légèrement le nez et l'aile gauche de l'aéronef.
Le drone a endommagé légèrement le nez et l'aile gauche de l'aéronef. Photo: Radio-Canada / Bruno Giguère
Radio-Canada

Le propriétaire d'un drone qui est entré en collision avec un avion dans le ciel de Québec, la semaine dernière, est recherché.

Les autorités enquêtent sur cet incident nébuleux survenu jeudi, vers 17 h 50.

Un avion commercial de la compagnie SkyJet, en provenance de Rouyn-Noranda, était sur le point d’atterrir à l’aéroport de Québec lorsqu’il a heurté un drone, à environ 3 kilomètres de la piste 24, à une altitude de 450 mètres.

Le règlement stipule pourtant que l’usage d'un drone à des fins de loisirs est interdit dans un rayon de moins de 5,5  kilomètres autour de tout aéroport du Canada et à plus de 300 pieds au-dessus du niveau du sol (environ 90 mètres).

Une tâche difficile

Lui-même propriétaire d’un drone, Gilbert Laforet estime qu’il sera difficile pour les autorités de retracer le propriétaire du drone fautif.

« Il y a un règlement qui dit que quand on vole en dehors des clubs, il faut mettre son nom, son numéro de téléphone et son adresse sur l’appareil. Mais si la personne ne l’a pas fait, même s’ils trouvent des morceaux du drone, ils ne pourront pas nécessairement savoir c’est qui. À moins que quelqu’un l’ait vu », explique-t-il.

L’incident n’a pas eu de conséquences fâcheuses, alors que l’appareil s’est tout de même posé sans anicroche.

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) pourrait néanmoins ouvrir une enquête au cours des prochains jours.

De nouveaux règlements plus sévères visant à mieux encadrer l’utilisation des drones devraient être mis en vigueur au début 2018.

D'après les informations d'Alexandra Duval

Justice et faits divers