•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du méthane à l'électricité au Complexe environnemental Saint-Michel

La nouvelle usine de biogaz du secteur Saint-Michel, à Montréal.

La nouvelle usine de biogaz du secteur Saint-Michel, à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Michel Tardif

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une centrale au biogaz a été inaugurée lundi dans le secteur Saint-Michel, à Montréal. Située sur l'ancien site d'enfouissement de la carrière Miron, cette centrale produira assez pour alimenter l'équivalent de 1900 foyers.

Le méthane produit par les 40 millions de tonnes de déchets enfouis au Complexe environnemental Saint-Michel sera transformé en électricité par la centrale Biomont : 5 millions de mégawatts seront ainsi produits chaque année et revendus à Hydro-Québec au prix de 10 cents le kilowattheure.

Un système de récupération de la chaleur lui permettra aussi de fournir de l'eau chaude pour chauffer le siège social du Cirque du Soleil et de la Tohu, juste à côté.

« On s'est intéressé à l'architecture verte et on avait, juste de l'autre côté de la rue, une usine qui brûle des gaz, qui en fait de l'électricité et qui a un résidu d'eau chaude, alors il est tombé sous le sens des ingénieurs d'intégrer cette eau chaude là plutôt que nous on la fabrique, qu'on chauffe cette eau ou qu'on aille chercher du gaz ailleurs », a expliqué Stéphane Lavoie, directeur général de la programmation de la Tohu.

« Il y avait une vision à travers ça, soit de créer de la valeur pour la communauté, a résumé Jean-François Michaud, conseiller principal à la responsabilité sociale d'entreprise du Cirque du Soleil.

Des émissions équivalent à 237 000 tonnes de CO2 seront ainsi évitées, selon Biomont énergie, une société en commandite qui est issue d'un partenariat entre Fondaction, le groupe Valéco et Eolectric.

« Ce qu'il faut comprendre, c'est que le méthane qui s'échappe du site d'enfouissement, c'est 30 fois plus nocif que le CO2, a expliqué lundi Marc-Antoine Renaud, vice-président au développement stratégique d'Eolectric. Alors on valorise ça [le méthane] plutôt que de le laisser s'échapper dans l'atmosphère, et par la suite, la chaleur pour la Tohu et le Cirque du Soleil, eh bien ça leur permet d'éviter d'utiliser du gaz naturel non renouvelable en hiver. »

Selon les estimations, le Complexe environnemental Saint-Michel contient suffisamment de gaz pour alimenter la centrale pendant les 25 prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !