•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pont de Shippagan : ironie du destin pour la famille Mazerolle

Le pont de Shippagan lors de son inauguration, en juin 1959. François Mazerolle, l'arrière-grand-père de Debbie Mallet, a été le premier à le traverser.

Le pont de Shippagan lors de son inauguration, en juin 1959. François Mazerolle, l'arrière-grand-père de Debbie Mallet, a été le premier à le traverser.

Photo : Raymond U. Chiasson

Radio-Canada

Freddy Mazerolle a été le gérant du pont Lamèque-Shippagan pendant 27 ans. Pendant ces années, c'est lui et son équipe qui activaient le mécanisme permettant de déplacer le tablier du pont levant qui relie Lamèque et Shippagan. Ironie du sort, c'est à sa petite-fille, Debbie Mallet, que des ouvriers ont bloqué l'accès à ce pont, alors qu'elle était sur le point d'accoucher de jumeaux.

Un texte de René Landry

« Il était fort, mon père, dit en riant la mère de Debbie Mallet, Berthe Mazerolle. C'est lui qui levait et abaissait le pont. Il était responsable de la boîte de contrôle, dans la petite cabane près du pont, du printemps à l'automne, du dégel jusqu'au gel. »

C'est depuis cette cabane qu'un responsable fait monter et baisser le tablier du pont levant de Lamèque-Shippagan.

C'est depuis cette cabane qu'un responsable fait monter puis rabaisse le tablier du pont levant de Lamèque-Shippagan

Photo : Radio-Canada / Héloïse Bargain

Mais l'histoire ne s'arrête pas là.

C'est l'entreprise Construction Baie Chaleur Ltée de François Mazerolle, l'arrière-grand-père de Debbie Mallet, qui a construit en partie le pont Lamèque-Shippagan. Il était copropriétaire de l'entreprise.

Berthe Mazerolle trouve inacceptable que sa fille enceinte n'a pas pu franchir rapidement le pont de Shippagan.

Berthe Mazerolle trouve inacceptable que sa fille enceinte n'ait pas pu franchir rapidement le pont de Shippagan.

Photo : Gracieuseté Berthe Mazerolle

De drôles de coïncidences

Gabrielle Mazerolle, une enseignante à la retraite bien connue à Shippagan, est la mère de Berthe Mazerolle, donc la grand-mère de Debbie Mallet. Elle trouve qu'il y a une belle histoire entre la famille Mazerolle et ce pont, même si le plus récent chapitre est beaucoup moins intéressant.

« Mon beau-père, François Mazerolle, a travaillé à la construction du pont, alors que mon mari en a été le gérant. Ah! Ce sont de drôles de coïncidences. Si ça avait été mon mari qui avait été là quand Debbie tentait de traverser le pont, vous pouvez être certain que ça n'aurait pas traîné et qu'il l'aurait abaissé. »

C'est bouleversant de penser à tout ça. Et c'est assez ironique. Les petits jumeaux, mes arrière-petits-enfants, sont encore fragiles. Ça nous brasse le coeur pas mal.

Gabrielle Mazerolle
Avant l'inauguration du pont Lamèque-Shippagan, le 30 août 1959, la population devait utiliser un traversier

Avant l'inauguration du pont Lamèque-Shippagan, le 30 août 1959, la population devait utiliser un traversier

Photo : Gracieuseté

Le pont Lamèque-Shippagan a été inauguré officiellement le 30 août 1959. La première personne qui a eu l'honneur de le traverser en voiture n'est nul autre que l'arrière-grand-père de Debbie Mallet, le constructeur François Mazerolle.

Un compte-rendu historique de l'avènement de ce pont relate que « les inquiétudes de la traversée ont disparu, le risque de tragédie a été diminué, la sensation d'isolement a fait place à un sentiment de liberté ».

Nouveau-Brunswick

Société