•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les familles du Manitoba divisées à l’idée de témoigner à l'ENFFADA

Wilfrid (gauche) et Bernice Catcheway (droite) devant leur camion

Wilfrid et Bernice Catcheway, qui n'ont toujours pas retrouvé leur fille disparue en 2008, veulent que tout le monde connaisse leur peine.

Photo : Radio-Canada / Karen Pauls

Radio-Canada

Des familles du Manitoba ne comptent pas raconter leur histoire lors des audiences publiques de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA) qui auront lieu à Winnipeg.

Jennifer Catcheway et Rocelyn Gabriel étaient cousines. Elles ont toutes deux grandi à Portage La Prairie, au Manitoba.

Les noms des deux cousines se trouvent sur une liste de plus de 1200 noms de femmes et de filles autochtones disparues et assassinées. Pourtant, seule la famille de Jennifer Catcheway participera aux audiences publiques de l’Enquête nationale.

« Je veux dire au monde que nous avons eu une fille et qu’elle nous a été volée », a déclaré Bernice Catcheway. Son mari, Wilfred Catcheway, et elle témoigneront mardi. Ils font partie des 75 familles et survivants qui se sont inscrits.

« Je vais livrer mon témoignage avec un esprit ouvert. Je suis un peu prudente à cause de tout le tumulte entourant l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées », a avoué Mme Catcheway.

Joyce Gabriel dépose des fleurs sur la tombe de sa fille

Joyce Gabriel visite la tombe de sa fille, Rocelyn Gabriel, morte d'hypothermie, tous les jours

Photo : Radio-Canada

Ces bouleversements ont toutefois suffi pour refroidir l'ardeur de la famille de Joyce Gabriel. Selon elle, l’histoire de Joyce ne deviendrait qu’un numéro parmi tant d’autres. « J’ai l’impression qu’ils [ les commissaires de l’ENFFADA ] ont déjà entendu la même histoire. Elle vient simplement de différentes familles », a mentionné Rocelyn Gabriel.

Enquête nationale sur les femmes autochtones disparues et assassinées 

Il s'agira de la troisième audience communautaire et de la première dans les Prairies. L'Enquête a débuté à Whitehorse à la fin du mois de mai et s'est rendue à Smithers, en Colombie-Britannique, à la fin du mois de septembre.

L'enquête avait alors été critiquée pour avoir demandé aux familles de raconter leur histoire à plusieurs reprises avant de pouvoir les raconter publiquement.

Des audiences publiques auront lieu à l'hôtel Radisson, à Winnipeg, entre 11 h et 17 h du lundi au vendredi. Les familles et les survivants peuvent également choisir de témoigner en privé.

Suivez la situation en direct avec notre journaliste sur place

 
 

Manitoba

Autochtones